Publié le Vendredi 26 Août à 20:42

Mort violente à Rives-en-Seine : les meurtriers présumés auraient été recrutés par la compagne de la victime


Le mystère sur le meurtre d’un sexagénaire en Seine-Maritime est levé : deux hommes ainsi que la compagne de la victime ont été mis en examen dans cette affaire criminelle et placés en détention



Toute la journée de mardi, les gendarmes se sont lancés dans une chasse à l'homme afin de retrouver les meurtriers d'un sexagénaire à Rives-en-Seine  - Illustration © infoNormandie
Toute la journée de mardi, les gendarmes se sont lancés dans une chasse à l'homme afin de retrouver les meurtriers d'un sexagénaire à Rives-en-Seine - Illustration © infoNormandie
Deux hommes et une femme ont été mis en examen et placés en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention (JLD), ce vendredi 26 août, à Rouen (Seine-Maritime). Tous les trois seraient impliqués plus ou moins directement dans la mort violente d'un sexagénaire dans la nuit de lundi à mardi dernier, à Rives-en-Seine,  une commune des boucles de la Seine.

Ils voulaient "lui faire peur, le punir"

La victime, âgée d'une soixantaine d'années, aurait été frappée à mort à son domicile au hameau de l'Eglise à Villequier par deux inconnus "recrutés" dans un bar par sa compagne qui se serait plainte auprès d'eux du comportement violent de son conjoint. Alcoolisés, les deux hommes, un âgé de 40 et sans domicile fixe, le second de 35 ans originaire de Sainte-Marguerite-sur-Duclair, auraient accepté de se rendre la nuit même au domicile du sexagénaire dans le but de « lui faire peur, de le punir », selon les déclarations du maire de Rives-en-Seine. L'homme a été tabassé à mort.

Lire aussi ►Mort violente d'un sexagénaire en Seine-Maritime : deux suspects de 40 et 35 ans interpellés à Caudebec-en-Caux

Les auteurs de cette expédition punitive n'ont pas été interpellés immédiatement par les gendarmes chargés de l'enquête. Des moyens importants ont pourtant été déployés sur le terrain et dans les airs pour tenter de les retrouver. Un hélicoptère de la gendarmerie, équipé d'une caméra thermique, a survolé le secteur de Rives-en-Seine une bonne partie de la journée. En, vain. 

Etablir quel a été le rôle de chacun

Les deux fugitifs ont été interpellés mardi en fin de journée, l'un à Caudebec-en-Caux, l'autre au Trait. La compagne de la victime, dont l'implication dans le meurtre a été établi, a également été interpellée et placée en garde à vue. 

Les trois mis en cause ont été longuement entendus par les enquêteurs qui vont s'efforcer maintenant d'établir quel a été le rôle de chacun, en particulier celui de la femme dont la motivation est encore obscure. 

Les deux hommes ont été déférés vendredi devant un magistrat du parquet qui a ouvert une information judiciaire. Ils ont été mis en examen pour meurtre. La compagne de la victime a été mise en examen pour complicité de meurtre et soustraction d'un criminel  à l'arrestation ou aux recherches.

Pour les gendarmes, les investigations se poursuivent sur commission rogatoire d'un juge d'instruction. 




        
infoNormandie













-








Qui sont les quinze députés élus en Seine-Maritime et dans l'Eure. Ils sont ici















-