Pour suivre infoNormandie
Facebook
Twitter
Threads
Mastodon
Newsletter


Poupette Kenza, l'influenceuse rouennaise, incarcérée pour tentative d'extorsion et association de malfaiteurs


Lundi 8 Juillet 2024 à 18:08

Un couple a déposé plainte à Rouen pour tentative d'extorsion d'un montant de 200 000€. L'influenceuse Kenza Benchrif, plus connue sur les réseaux sociaux sous le pseudo de Poupette Kenza, a été mise en examen dans cette affaire et incarcérée à la maison d'arrêt.



Kenza Benchrif, plus connue sur les réseaux sociaux sous le pseudo de Kenza Poupette, a été incarcérée après sa mise en examen pour tentative d'extorsion en bande organisée et association de malfaiteurs - Illustration © Adobe Stock
Kenza Benchrif, plus connue sur les réseaux sociaux sous le pseudo de Kenza Poupette, a été incarcérée après sa mise en examen pour tentative d'extorsion en bande organisée et association de malfaiteurs - Illustration © Adobe Stock
L'influenceuse rouennaise, Kenza Benchrif, alias Kenza Poupette, a été incarcérée à la maison d'arrêt Bonne Nouvelle de Rouen (Seine-Maritime) ce dimanche 7 juillet, après avoir été mise en examen pour « tentative d’extorsion en bande organisée et association de malfaiteurs ».

Un couple porte plainte à Rouen

La jeune femme de 24 ans, qui vit à Dubaï, aux Émirats arabes unis, a été interpellée le 4 juillet 2024 dans l’agglomération rouennaise pour être entendue par la division de la criminalité organisée et spécialisée (DCOS) dans le cadre d'une enquête ouverte par le parquet de Rouen le 23 février dernier. Ce jour-là, un couple avait signalé avoir été victime d'une tentative d’extorsion.

« Les investigations ont permis d’établir que ce couple, après avoir fait l’objet de diverses surveillances (physiques, implantation de minicaméras aux abords de leur domicile et balise GPS placée sur leur véhicule), a été physiquement menacé par un individu sous condition de remise d’une somme de 200 000 euros », détaille le procureur de la République de Rouen, Frédéric Teillet, dans un communiqué de presse publié ce lundi en fin de journée.

Un intermédiaire mis en examen

Rapidement identifié, l’auteur présumé de cette tentative d’extorsion a été interpellé lors du rendez-vous prévu pour la remise de la somme d’argent, alors qu’il était porteur d’une grenade.

Au cours de sa garde à vue, le mis en cause, se présentant comme intermédiaire, a expliqué avoir pris contact avec ce couple afin de régler un contentieux financier qui les opposait à une « influenceuse » actuellement en résidence à Dubaï.

Dès lors, une information a été ouverte par le parquet. L'homme a quant à lui été mis en examen pour tentative d’extorsion en bande organisée, détention d’explosif et association de malfaiteurs, et placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention (JLD).

Les investigations ont permis de démontrer l'implication "comme donneuse d'ordre" dans cette affaire de Kenza Benchrif, plus connue sur les réseaux sociaux sous le pseudo de Poupette Kenza.

Vers un placement en détention provisoire ?

Informés de son retour en France, et plus précisément à Rouen, les enquêteurs, assistés de la BRI (Brigade de recherche et d'intervention), ont interpellé et placé en garde à vue l'influenceuse le 4 juillet.

Présentée le 7 juillet à un magistrat, elle a été mise en examen par un juge d'instruction pour tentative d’extorsion en bande organisée et association de malfaiteurs. Elle a été incarcérée dans l’attente du débat sur son placement en détention provisoire, que sollicite le parquet de Rouen, débat prévu le 11 juillet 2024.

La jeune femme a également été entendue en qualité de mise en cause sur une procédure distincte visant des pratiques commerciales trompeuses dans le cadre de ses activités d’influenceuse. Elle n’a pas souhaité répondre aux questions, précise le procureur de la République.




              




































___________________