Publié le Jeudi 8 Octobre 2020 à 11:12

A Rouen, elle voulait tirer un feu d'artifice devant la prison pour l'anniversaire d'un ami détenu




Une quadragénaire, originaire de Franqueville-Saint-Pierre, a été interpellée en possession de quinze fusées d'artifice. C'est son comportement bizarre près du mur d'enceinte de la prison qui a intrigué les policiers



Sans l'intervention des policiers, les détenus de la prison Bonne-Nouvelle auraient pu assister à un feu d'artifice -  Illustration © Pixabay
Sans l'intervention des policiers, les détenus de la prison Bonne-Nouvelle auraient pu assister à un feu d'artifice - Illustration © Pixabay
Les détenus de la maison d'arrêt de Rouen (Seine-Maritime) n'auront pas eu la chance d'assister au feu d'artifice. Explications. 

Dans la soirée d'hier, mercredi, vers 21 heures, une habitante de Franqueville-Saint-Pierre, est remarquée par un équipage de la Brigade anticriminalité en patrouille dans la rue aux Anglais, une voie qui borde le mur d'enceinte de la prison.

Quinze fusées d'artifice sous la voiture

A la vue des policiers en civil, la femme de 44 ans, qui est accroupie près d'une voiture, tente de se dissimuler. De quoi intriguer les forces de l'ordre qui décident alors de la contrôler. Les fonctionnaires inspectent les alentours dans le même temps et découvrent sous un véhicule un ensemble de feu d'artifice, soit quinze fusées et une boite d'allumettes.

Questionnée sur la présence de ce matériel, la suspecte jure d'abord que ce n'est pas elle. Puis, elle finit par reconnaître qu'elle voulait faire un feu d'artifice à l'occasion de l'anniversaire d'un de ses amis actuellement en détention à Bonne-Nouvelle. 

Interpellée, la quadragénaire a été placée en garde à vue et le matériel saisi.