Un employé de restaurant mortellement blessé d'un coup de couteau près de Fécamp


Publié le 12/07/2022 à 11:07 - mis à jour le 12/07 - 11:57

Un employé du restaurant Délices d'Asie, à Saint-Léonard, près de Fécamp, est mort, victime d'un coup de couteau au niveau du flanc gauche. Il a été découvert hier soir, en arrêt cardio-respiratoire devant l'établissement. L'enquête est confiée à la police judiciaire




La victime, grièvement blessée au flanc, a été retrouvée devant le restaurant où elle travaillait, route du Havre à Saint-Léonard - Illustration © Google Maps
La victime, grièvement blessée au flanc, a été retrouvée devant le restaurant où elle travaillait, route du Havre à Saint-Léonard - Illustration © Google Maps
Un homme de 32 ans a été mortellement blessé par arme blanche dans la soirée d'hier, lundi 11 juillet. Il a été découvert au sol, en arrêt cardio-respiratoire, devant le restaurant Délices d'Asie situé route du Havre à Saint-Léonard, près de Fécamp (Seine-Maritime).

L'homme présentait une plaie saignante importante au niveau du flanc gauche. La blessure aurait été provoquée par une lame de couteau.

La victime décède sur place

A l'arrivée de la police, vers 19h30, les sapeurs-pompiers et le SMUR étaient sur place et effectuaient un massage cardiaque à la victime.  Malgré les soins prodigués, cette dernière n'a pu être réanimée, son décès a été déclaré par le médecin urgentiste.

Les premières investigations ont permis d'établir que le trentenaire était un employé du restaurant. Quant au déroulement des faits eux-mêmes, les policiers ont immédiatement entendu un certain nombre de personnes dont certaines auraient pu être témoins.  L'auteur du ou des coups de couteau n'avait pas été interpellé ce mardi matin.

Différend d'ordre professionnel, règlement de compte, crime crapuleux ?  Une enquête pour homicide volontaire a été confiée à la police judiciaire. 



              










- Publicité



Publicité









Publicité


Qui sont les quinze députés élus en Seine-Maritime et dans l'Eure. Ils sont ici