Publié le Jeudi 11 Février 2021 à 12:12

Trafic de stupéfiants : un nouveau point de deal démantelé à Canteleu, deux trafiquants interpellés




Nouveau coup de filet dans le milieu de la drogue à Canteleu : en peu de temps, les policiers ont démantelé trois points de deal particulièrement actifs dans la Cité Verte



L'un des trafiquants, placé sous bracelet électronique, a été condamné à 8 mois de prison ferme avec mandat de dépôt - Illustration
L'un des trafiquants, placé sous bracelet électronique, a été condamné à 8 mois de prison ferme avec mandat de dépôt - Illustration
Les trafics de stupéfiants sont mis à mal à Canteleu, près de Rouen (Seine-Maritime). Un nouveau « point de deal » vient d’être démantelé par la police, dans la Cité Verte.

Tout est parti d’un renseignement parvenu aux oreilles de la brigade anticriminalité (BAC). Un « informateur » a en effet signalé la présence de produits stupéfiants dans les faux plafonds de caves d’un immeuble situé rue Victor-Hugo.

Sous bracelet électronique

La brigade des stupéfiants de la sûreté départementale est saisie, et met en place une surveillance des lieux. Et lundi 8 février, vers midi et demi, les enquêteurs procèdent a l’interpellation en flagrant délit d’un homme qui tente de récupérer de la drogue dans les faux-plafonds. Le suspect, âgé de 19 ans, est connu de la police pour avoir été impliqué dans des affaires de drogue.

Un deuxième homme, ayant parvenu à prendre la fuite, est interpellé un peu plus tard. Le suspect, âgé de 22 ans est défavorablement connu lui aussi : il est sous bracelet électronique suite à une condamnation.

Quelques grammes de stupéfiants et une balance de précision ont été retrouvés sur les deux individus.

Condamné à 8 mois ferme et écroué

Les perquisitions dans les caves et au domicile du plus âgé ont permis de récupérer 238 g de cocaïne, 28 g d’héroïne, 64 g de résine de cannabis ainsi que 300€ en petites coupures.

Une dizaine de clients, tous toxicomanes, ont été entendus dans le cadre de l’enquête.

Lors de leur audition, les mis en cause ont reconnu se livrer à la revente de drogue : depuis octobre 2019 pour le plus jeune, et en octobre et novembre pour le plus âgé, depuis qu’il est sous bracelet électronique, selon lui.

Le premier a été laissé libre après s’être vu notifier une convocation en vue d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Le second a été déféré et jugé en comparution immédiate à 8 mois de prison ferme avec mandat de dépôt.