L'info en continu

Seine-Maritime : Snapchat servait de vitrine au trafiquant de drogue démasqué à Fécamp


Mardi 18 Janvier 2022 à 11:51

Les policiers ont saisi au domicile du jeune homme une quarantaine de grammes de cocaïne, 1,7 kg de cannabis et 7 500€ en liquide



Les policiers ont saisi de la cocaïne, du cannabis et une coquette somme d’argent au domicile du jeune trafiquant - illustration @ Adobe Stock
Les policiers ont saisi de la cocaïne, du cannabis et une coquette somme d’argent au domicile du jeune trafiquant - illustration @ Adobe Stock
Coup double pour les policiers de Fécamp, en Seine-Maritime : l’interpellation d’un consommateur de stupéfiants a permis d’identifier son fournisseur et de saisir par la même occasion une belle quantité de drogue et d’argent.

L’affaire débute le 12 janvier. Vers 17 heures, la police municipale de Fécamp contrôle un homme âgé de 25 ans en possession d’une vingtaine de grammes de résine de cannabis. Le jeune homme est placé en garde à vue dans les locaux du commissariat. Lors de son audition, il raconte s’être fourni auprès d’un dealer via le réseau social Snapchat.

7 500 € en liquide saisis

Les policiers de la sûreté urbaine parviennent à remonter jusqu’à ce vendeur qui est identifié. Le suspect, âgé de 21 ans rt domicilié à Cuverville, est connu défavorablement des services de police. Il est interpellé le 13 janvier devant son domicile. Il est placé en garde à vue,

Lors de la perquisition de son domicile, les enquêteurs découvrent le matériel indispensable au conditionnement des stupéfiants (balances de prévision, sachets vides…) mais surtout plus de 43 grammes de cocaïne et 1,7 kg de résine et d’herbe de cannabis) ainsi que 7 500€ en petites coupures.

Il dealait depuis deux ans

Le mis en cause va reconnaître lors de son interrogatoire qu’il s’adonne à la vente de stupéfiants depuis deux ans, via Snapchat et Télégramme.

Il a été déféré le 14 janvier devant un magistrat du parquet qui lui a notifié une comparution immédiate pour le 17 janvier devant le tribunal judiciaire du Havre. Le jeune homme a demandé un délai pour préparer sa défense et le report de son procès au 8 avril. Dans l’attente du jugement, il a été maintenu en détention provisoire.

Pour sa part, l’acheteur a fait l’objet d’une ordonnance pénale délictuelle de 600€ et devra faire un stage de sensibilisation aux dangers de la drogue.



              
























Publicité