Rodéo et doigt d’honneur aux policiers : la jeune femme est interpellée près de Rouen


Elle faisait du rodéo et des doigts d’honneur aux policiers : la conductrice d’une Audi a été identifiée et placée en garde à vue plus de deux mois après les faits, à Saint-Étienne-du-Rouvray



Par infoNormandie - Mercredi 6 Octobre 2021 à 17:50


Lors de sa garde à vue, la mise en cause a reconnu être l’auteure du rodéo et des doigts d’honneur - Illustration
Lors de sa garde à vue, la mise en cause a reconnu être l’auteure du rodéo et des doigts d’honneur - Illustration
Une habitante de Saint-Etienne-du-Rouvray s’est retrouvée en garde à vue à l’hôtel de police de Rouen le 4 octobre. Ce jour-là, convoquée pour « une affaire la concernant » elle a été interpellée.

Les faits qui sont reprochés à cette jeune femme de 23 ans remontent au 24 juillet dernier. Elle était alors au volant d’une Audi A3 et faisait du rodéo sous les yeux des policiers tout en leur faisant des doigts d’honneur.

Elle avait changé d’adresse

La conductrice n’avait pas été interpellée mais son véhicule, du moins sa propriétaire avait pu être identifiée grâce aux plaques minéralogiques.

Quelques heures plus tard, les policiers se sont présentés au domicile de l’automobiliste à Sotteville. Mais ils ont fait chou blanc : la jeune femme avait changé d’adresse sans laisser la nouvelle.

Les investigations ont permis néanmoins de retrouver sa trace et de la localiser, toujours à Sotteville. Le 4 octobre, elle a été invitée par les enquêteurs à se présenter à l’hôtel de police. Ce qu’elle a fait.

Lors de son audition en garde à vue, elle a reconnu être l’auteure du rodéo et des doigts d’honneur. Cependant, elle a soutenu que son Audi A3 lui a été volée depuis.

Elle ressortira libre …avec une convocation devant le tribunal judiciaire.

L’Audi A3 retrouvée mystérieusement

Pour la mise en cause, l’affaire semblait entendue.

Pas pour les enquêteurs qui, ne croyant pas à cette histoire de voiture volée, sont retournés le lendemain pour procéder à quelques vérifications dans le secteur de son nouveau domicile. Ils ont été bien inspirés : l’Audi A3 était stationnée près de l’immeuble de la jeune sottevillaise. Le véhicule a finalement été saisi, placé sous scellé et envoyé en fourrière.

Reconvoquée, la jeune femme a affirmé aux policiers avoir en effet retrouvé sa voiture quinze jours plus tôt mais avoir omis de le signaler.

Un « oubli » qui lui a valu une convocation en vue d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité pour le 21 février 2022.