Police : avec l’arrivée de renforts, le Groupe de sécurité de proximité reprend du service à Vernon


Le préfet de l'Eure est venu à Vernon pour réactiver le Groupe de sécurité de proximité (GSP), qui était en sommeil depuis plus de deux ans. Dix policiers ont été spécialement formés aux phénomènes des violences urbaines, mais pas seulement



Par infoNormandie - Mercredi 15 Septembre 2021 à 16:22


58934424-43395806
  • 58934424-43395806
  • 58934424-43395807
  • 58934424-43395771
Le Groupe de sécurité de proximité (GSP) reprend du service. Cette unité du commissariat de police de Vernon (Eure) était en sommeil depuis le mois de juin 2019, faute d’effectifs.

Avec l’arrivée attendue de 16 nouveaux policiers, la direction départementale de la sécurité publique (DDSP27) a décidé de profiter de ce renfort pour affirmer davantage encore la présence sur le terrain des forces de l’ordre.

Officiellement donc, le GSP est opérationnel depuis une semaine 7 jours sur 7. Il est composé de deux groupes de chacun cinq gardiens de la paix spécialement formés et entraînés aux phénomènes des violences urbaines, à savoir, plus particulièrement, la lutte contre la petite et la moyenne délinquance, les trafics de stupéfiants et les points de deal ainsi que le maintien de l'ordre.

Cérémonie d’installation en présence du préfet

Olivier Beauchamp, patron de la police de l’Eure, a indiqué que ses services seront bientôt dotés de 38 caméras piétons - Photos © infoNormandie
Olivier Beauchamp, patron de la police de l’Eure, a indiqué que ses services seront bientôt dotés de 38 caméras piétons - Photos © infoNormandie
A titre symbolique, une brève cérémonie d’installation a été organisée mercredi dans la cour du commissariat de Vernon, en présence du préfet Jérome Filippini.

Le commissaire divisionnaire Olivier Beauchamp, directeur départemental de la sécurité publique de l’Eure, avait fait le déplacement d’Évreux. Ils ont été accueillis par le commandant divisionnaire Joël Bachelet, chef de la circonscription de sécurité publique de Vernon.

Un nouveau cycle horaire à l’étude

Dès son entrée en service, mardi un équipage du GSP a saisi 100 grammes de résine de cannabis dans le quartier des Boutardes.

Le préfet en a profité pour réaffirmer toute l’attention et la confiance qu’il porte aux forces de l’ordre. Pour sa part, le directeur départemental de la sécurité publique a indiqué que ses services travaillaient au niveau départemental sur un nouveau cycle horaire permettant au GSP d’être opérationnel de 10h à 21h tous les jours de la semaine.