Nuit du Nouvel an : voitures incendiées à Vernon, jets de pétards contre l’hôtel de police à Évreux


Vendredi 1 Janvier 2021 - 15:54


Malgré le couvre-feu et la présence en nombre de policiers sur le terrain, l’Eure a été confronté à quelques violences urbaines au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre



Neuf véhicules, dont sept par propagation, ont été brûlées à Vernon à une trentaine de minutes d’intervalle - Illustration
Neuf véhicules, dont sept par propagation, ont été brûlées à Vernon à une trentaine de minutes d’intervalle - Illustration
Neuf voitures incendiées à Vernon, un conteneur brûlé à Louviers et des tirs de pétards contre le commissariat de police d’Évreux. La nuit du Nouvel an dans l’Eure a été ponctuée par quelques actes de violences urbaines, malgré le couvre-feu.

C’est d’abord à Vernon, dans le quartier des Boutardes, que les forces de l’ordre sont intervenues, avec les sapeurs-pompiers, vers 20h30, pour des véhicules en feu, rue Édith-Blanchet. Apparemment, l’incendie s’est déclaré sur l’une des voitures et s’est propagé à deux autres stationnées à proximité.

Tout indique, d’après les premiers éléments, qu’il s’agit d’un acte volontaire.

Neuf véhicules brûlés : la piste criminelle

Une demi-heure plus tard, nouvelle intervention des soldats du feu. Cette fois, cours de la Futaie. Même mode opératoire : l’incendie se déclare sur un véhicule et se propage à cinq autres garés de part et d’autre. Là encore, les éléments recueillis sur les lieux permettent de privilégier la piste de l’incendie criminel.

Bilan : neuf voitures détruites par le feu en une trentaine de minutes.

Ce n’est pas tout : à 1h50, les sapeurs-pompiers sont avisés qu’un conteneur poubelle de 400 litres est en train de brûler boulevard Postel à Louviers. A leur arrivée, le conteneur est déjà entièrement détruit.

Des pétards contre l’hôtel de police : deux étudiants interpellés

Dans le même temps, à Évreux, les policiers sont amenés à constater des jets de gros pétards sur la façade de l’hôtel de police, rue de la Rochette. Un suspect est interpellé au moment où il prenait la fuite et placé en garde à vue. Il sera remis en liberté un peu plus tard dans la nuit, après avoir été mis en cause.

En effet, vers 4 heures, le commissariat est à nouveau visé par des pétards d’artifice lancés par un groupe d’individus. Un autre suspect, étudiant à la fac d’Évreux, est interpellé à son tour. Il reconnaît les faits, et disculpe par la même occasion le premier interpellé avec lequel il dit avoir passé la soirée et cinq autres étudiants, dont il a refusé de communiquer les noms. Tous avaient bien bu, selon ses déclarations.

Le jeune homme, inconnu des services de police, s’est finalement vu notifier un rappel à la loi.