Non-respect du confinement : un multirécidiviste et provocateur placé en garde vue à Rouen


Vendredi 3 Avril 2020 - 10:59

Un rouennais de 19 ans a été placé en garde à vue.. Déjà verbalisé une dizaine de fois, il a, cette fois, été interpellé, hier, sur les Hauts de Rouen, pour non présentation de l'attestation de déplacement dérogatoire. Il encourt 3750€ d'amende et une peine de prison



La non présentation de l'attestation coûte 135€, et 200€ en cas de récidive dans les 15 jours - Photo © DDSP76/Twitter
La non présentation de l'attestation coûte 135€, et 200€ en cas de récidive dans les 15 jours - Photo © DDSP76/Twitter
Les mises en garde répétées des autorités visant à respecter les mesures de confinement sous peine d’amende (135€) ne semblent pas avoir traversé l'esprit de ce Rouennais de 19 ans. Le jeune homme qui demeure sur les hauts de Rouen s’est fait contrôler et verbaliser plus d’une dizaine de fois pour non présentation de l’attestation de déplacement dérogatoire.

Moqueur et provocateur

Hier (jeudi) encore, vers 11h30, il est venu narguer les policiers qui procédaient à l’enlèvement d’un véhicule en stationnement gênant dans le secteur de la place du Châtelet, sur les hauts de Rouen. Le jeune homme, à pied, faisait des allers-retours devant eux avec un air moqueur et provocateur, le téléphone à l’oreille.

Connu pour avoir été verbalisé une dizaine de fois pour non respect du confinement, il a été contrôlé pour la énième fois. Et pour la énième fois il a déclaré ne pas être en possession de la fameuse attestation.

Il a prétexté cette fois aller faire des courses au supermarché pour sa mère et que, de toute façon, les policiers n’avaient pas lieu de le verbaliser !

Il refuse de signer le PV

Quoi qu’il en soit, le contrevenant s’est vu dresser une contravention de 135€. Refusant de signer le procès verbal, il a pris la fuite avant d’être rattrapé et interpellé non sans mal, car il s'est débattu et a insulté les fonctionnaires. Maîtrisé, il a été conduite à l'hôtel de police.

Le mis en cause était toujours en garde à vue ce matin dans l’attente d’une décision du parquet.

Rappelons que le fait d'être verbalisé à trois reprises dans un délai de trente jours constitue un délit passible de 3750€ d'amende et de 6 mois d'emprisonnement.
 



Accueil Accueil