NORMANDIE

Mort de Guy Pisani : le préfet de l’Eure salue le parcours exemplaire de cet ancien de la 2ème DB



Publié le Jeudi 30 Avril 2020 à 19:58


Il était, depuis dix ans, le président départemental de l’amicale de la 2ème division blindée : Guy Pisani est décédé hier mercredi



Illustration
Illustration
Ancien de la deuxième division blindée (2ème DB) du Général Leclerc, Guy Pisani était davantage connu des jeunes générations pour son engagement au titre de président de l’amicale de l’Eure de la 2ème DB, association qu’il animait depuis 2010.

Sa disparition, mercredi 29 avril, a suscité l’émotion parmi les anciens combattants. Le préfet de l’Eure, Jérôme Filippini, lui-même a tenu à rendre hommage au parcours exemplaire de celui qui était un des derniers survivants de la 2ème DB dans le département.

De Philippeville à la libération de Paris

Parti de Philippeville, dans les anciens territoires français d’Algérie, Guy Pisani s’engage à Alger le 1er mai 1942. Il sert successivement à Dakar en novembre 1942, au Maroc en septembre 1943, à la création de la deuxième division blindée sous le commandement du général Leclerc. Il revient en Algérie et est transféré en avril 1944 en vue de participer au Débarquement de Normandie.

Guy Pisani débarque le 1er août 1944 à Saint-Martin de Varaville, commune intégrée alors dans le secteur « Utah Beach ».

Sur le territoire métropolitain, il participe successivement aux combats du Mans, d’Alençon, de Chambois dans la Poche de Falaise.

A partir du 23 août 1944, il contribue à donner à son unité toute sa place dans l’Histoire en participant aux combats de la libération de Paris, de la vallée de la Bièvre jusqu’à la place de l’Etoile.

A la tête d’une association de 300 adhérents

Le 2 mars 1941, à Koufra, le général Leclerc avait fait jurer à ses hommes de « ne déposer les armes que le jour où nos couleurs flotteront sur la cathédrale de Strasbourg ».

Fidèle au serment de ses compagnons, Guy Pisani participe à la libération de la ville. En 1945 il sera intégré au dispositif de prise du réduit de Royan et franchira la frontière allemande jusqu’à Berchtsgaden, dernière enclave nazie au cœur du quartier général d’Adolf Hitler.

Démobilisé en 1945, il devient professeur d’éducation sportive dans divers établissements de l’Eure. A sa retraite, il n’aura de cesse de témoigner devant les élèves du département, contribuant au travail de mémoire.

Président depuis 2010 de l’amicale de l’Eure de la deuxième division blindée, il fait de son association l’une des plus dynamiques avec plus de 300 adhérents, anciens de l’unité et personnalités du département.

Guy PIsani était chevalier de la Légion d’honneur, titulaire de la médaille militaire, de la croix de guerre avec deux citations, de la croix du combattant volontaire 1939/1945 et de l’insigne de la Presidential Unit Citation des Etats-Unis.