FAITS DIVERS


Le Havre : giflée et menacée de mort, elle dépose plainte contre le père de son enfant




Publié le Mardi 1 Septembre 2020 à 17:09

Depuis trois ans, une jeune femme de 19 ans était le souffre-douleur de son compagnon. L’homme a été reconnu dangereux par une expertise psychiatrique



La jeune femme a affirmé aux enquêteurs avoir subi régulièrement des violences de son compagnon depuis trois ans - Illustration @ Pixabay
La jeune femme a affirmé aux enquêteurs avoir subi régulièrement des violences de son compagnon depuis trois ans - Illustration @ Pixabay
Depuis trois ans, une jeune femme de 19 ans aurait enduré les violences (coups, gifles et menaces de mort) de son compagnon et père de son enfant de 21 mois.

Mais dimanche, elle a craqué et a alerté la police du Havre (Seine-Maritime). En tout début de matinée, l’homme âgé de 20 ans vient tambouriner à la porte de son domicile rue Jean-Baptiste Clément, dans le quartier de l’Eure. Égal à lui-même, il s’en prend une nouvelle fois à elle : il la gifle à trois reprises et la menace de mort.

Il la menace de mort devant les policiers

Jusqu’à présent, la jeune femme n’a jamais jugé nécessaire (ou osé) déposer plainte contre son compagnon ou faire une main courante. Cette fois elle compose le « 17 », le numéro de Police secours.

Un équipage arrive sur place. L’auteur des violences, alcoolisé, s’apprête à s’en aller à l’arrivée des forces de l’ordre. Il est interpellé immédiatement.

La présence des policiers ne l’empêche pas de réitérer des menaces de mort à l’égard de son ex-concubine. Il est emmené au commissariat central où il est placé en garde à vue pour violences volontaires aggravées.

Un homme dangereux selon l’expertise psychiatrique

Entendu par les enquêteurs, le mis en cause reconnaît les violences mais réfute les menaces de mort.

De son côté, la victime confirme qu’elle faisait l’objet de violences régulières de sa part depuis trois ans. Les témoignages recueillis auprès de voisins accréditent les déclarations de la jeune femme.

A la demande du parquet, l’individu a été soumis durant sa garde à vue à une expertise psychiatrique qui a conclu a sa dangerosité. Il a été déféré cet après-midi devant le magistrat du parquet du Havre qui devait statuer sur son sort.










Accueil Accueil            





 

Suivez-nous sur Facebook