Faux pass sanitaire dans l'Eure : une employée d'un centre de vaccination de Louviers condamnée à 6 mois de prison avec sursis


Une jeune femme, domiciliée à Elbeuf, a profité de sa fonction d'agent d'accueil dans un centre de vaccination pour ouvrir sur l'ordinateur d'un médecin un faux "site vaccinal complet". Ella a pu ainsi obtenir les attestations de vaccination nécessaires au pass sanitaire



Par infoNormandie - Vendredi 20 Août 2021 à 10:18


La jeune femme avait installé un faux pass sanitaire sur son téléphone portable - Illustration © Adobe Stock
La jeune femme avait installé un faux pass sanitaire sur son téléphone portable - Illustration © Adobe Stock
Elle était agent d'accueil dans un centre de vaccination de Louviers (Eure), depuis le 28 mai dernier. Mais son contrat à durée déterminée, qui devait prendre fin le 31 août, a été écourté de quelques jours. Cette femme âgée de 25 ans a été interpellée le mercredi 18 août en fin d'après-midi à son domicile à Elbeuf, en Seine-Maritime, pour faux et usage de faux, en l'occurrence pour avoir établi un faux pass sanitaire. 
 

► Elle ouvre un faux site vaccinal

Les faits ont été commis le 26 juillet dernier. La jeune femme a profité se sa fonction d'agent d'accueil et la pause d'un médecin pour créer sur l'ordinateur du praticien un "faux site vaccinal complet". La jeune employée a pu ainsi éditer frauduleusement, sans jamais avoir été vaccinée, les deux attestations de vaccination permettant de disposer d'un passeport sanitaire désormais obligatoire dans bien des cas.

L'enquête a permis d'établir qu'elle avait établi un seul pass sanitaire à son nom. Les documents comportant 'un vrai-faux QR Code ont d'ailleurs été retrouvés lors de la perquisition de son domicile, ainsi que des attestations destinées à la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM). 

► Six mois de prison avec sursis

Lors de son audition en garde à vue dans les locaux du commissariat de Val-de-Reuil, la mise en cause a reconnu les faits. Elle a déclaré avoir agi de la sorte par peur de se faire vacciner contre la Covid-19. 

Inconnue des services de police, la jeune femme a été présentée hier à un magistrat du parquet d'Evreux. Jugée dans le cadre de la procédure du plaider-coupable, elle s'est vue infliger une peine de six mois de prison avec sursis avec obligation d'effectuer à ses deux frais un stage de deux jours de citoyenneté dans un délai de six mois. 

Que dit la loi ? « Produire ou utiliser un faux document expose jusqu'à 3 ans d'emprisonnement et 45 000 € d'amende ».

► Plus d'infos sur le site Service-Public.fr