Évreux : visé par des coups de feu, il échappe à ses agresseurs armés d’un fusil et de couteaux


Publié le Mercredi 15 Décembre 2021 à 17:52

Poursuivi dans le quartier de la Madeleine par trois homme armés, la victime a essuyé deux coups de feu tirés avec un fusil. Les trois agresseurs ont été interpellés



Les trois mis en cause, sans domicile fixe, on,t été interpellés dans un immeuble de la rue Auguste-Delaune, dans le qujartier de La Madeleine - Illustration © Google Maps
Les trois mis en cause, sans domicile fixe, on,t été interpellés dans un immeuble de la rue Auguste-Delaune, dans le qujartier de La Madeleine - Illustration © Google Maps
Un différend à propos d’une dette serait à l’origine d’une affaire de violences volontaires aggravées (avec armes et en réunion) qui s’est déroulée en début de semaine à Évreux (Eure).

Les faits remontent à lundi 13 décembre. En plein milieu d’après-midi, l’hôtel de police est informé par un homme de 32 ans qu’il est poursuivi par trois inconnus, rue Auguste-Delaune dans le quartier de la Madeleine.

Armés d’un fusil et de couteaux

Les forces de l’ordre arrivent en nombre. La victime indique, en effet, avoir été visée à deux reprises par des coups de feu tirés par l’un des agresseurs armé d’un fusil. Il précise également que les deux autres sont armés chacun d’un couteau. Il n’est pas blessé.

Sur place, les policiers bouclent le secteur et se déploient tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’immeuble où se sont réfugiés les trois individus. Les hommes de la brigade anticriminalité (BAC), équipés et entraînés à ce type d’intervention parviennent à interpeller les suspects qui n’opposent aucune résistance.

Il s’agit de trois hommes âgés de 24, 27 et 41 ans qui déclarent être sans domicile fixe. Ils sont placés en garde à vue.

Soupçonnés de nombreux vols et cambriolages

Dans leur véhicule, les enquêteurs vont retrouver, lors de la perquisition, de nombreux objets provenant de divers vols par effraction et vols à la roulotte, commis à Évreux et ses environs.

Certaines victimes de cette bande organisée ont déjà pu être identifiées par les policiers. Les investigations se poursuivent pour retrouver les autres.

Lors de son audition, la victime des coups de feu a expliqué qu’elle avait un différend avec ses agresseurs à propos d’une dette.

Dans l’immédiat, ces derniers ont été déférés cet après-midi devant un magistrat du parquet d’Evreux qui décidera de la suite à donner à cette affaire.




              























Publicité