Eure : un homme poignardé mortellement après une dispute avec sa conjointe à propos du repas


Publié le Vendredi 21 Octobre à 12:11

Un homme de 48 ans est mort, après avoir reçu plusieurs coups de couteau. Le drame s'est déroulé hier soir au domicile d'un couple de Montreuil-l'Argillé dans l'Eure. L'épouse a été placée en garde à vue



Les investigations ont été confiées à des unités de la compagnie de gendarmerie de Bernay - Illustration © Adobe Stock
Les investigations ont été confiées à des unités de la compagnie de gendarmerie de Bernay - Illustration © Adobe Stock
Une femme âgée de 42 ans est en garde à vue depuis ce jeudi 20 octobre dans les locaux de la gendarmerie de Bernay (Eure). Elle est soupçonnée d'avoir tué son mari de plusieurs coups de couteau à leur domicile, à Montreuil-l'Argillé, un gros bourg d'à peine 900 habitants. 

Le drame s'est déroulé dans la soirée d'hier, dans des circonstances que l'enquête va devoir préciser. C'est la femme, elle-même, qui a appelé la gendarmerie pour signaler qu'elle venait de poignarder son conjoint avec un couteau de cuisine.

Un coup mortel au cœur

Les premières constatations sur la scène de crime, dans la cuisine, ont permis d'établir que la victime, âgée de 48 ans, avait reçu au moins six coups de couteau, cinq au niveau de la tête et un, mortel, dans la région du cœur. 

Lors de sa première audition par les enquêteurs, la meurtrière présumée a déclaré que son  mari était alcoolisé et qu'une dispute avait éclaté entre eux à propos du repas.

Le couple qui était marié depuis six ans n'a jamais fait parler de lui : aucun antécédent judiciaire et aucune plainte pour violence conjugale, selon une source judiciaire. 

Information pour homicide volontaire

Les investigations ne font que commencer pour les gendarmes qui ont procédé comme il est d'usage à des constatations de police technique et scientifique, ainsi qu'à une enquête de voisinage. Le travail des enquêteurs va consister à mieux cerner le profil et la personnalité de la mise en cause et de son conjoint.

Une autopsie devrait être ordonnée par le parquet d'Evreux afin de déterminer exactement la cause de la mort. Le magistrat devrait également demander une expertise psychologique de la femme.

Dans l'immédiat, la garde à vue de la quadragénaire va être prolongée jusqu'à demain samedi et sa présentation devant un magistrat du parquet en vue de sa mise en examen. Dans le même temps, une information judiciaire pour homicide volontaire par conjoint devrait être ouverte au cabinet d'un juge d'instruction. 



              
infoNormandie



























Qui sont les quinze députés élus en Seine-Maritime et dans l'Eure. Ils sont ici




















Recherche sur Google