Eure : cinq élèves d’un collège du Neubourg pris de panique après l’incendie d’une remorque



Mis en ligne le Mercredi 13 Janvier 2021 à 11:14

La remorque d'un camion transportant des appareils ménagers s'est enflammée. Les importantes fumées ont nécessité le confinement des élèves du collège situé à proximité. Cinq d'entre eux, en proie à une crise de panique, ont été examinés par les sapeur-pompiers



Le collège Geneviève-de-Gaulle-Anthonioz - illustration
Le collège Geneviève-de-Gaulle-Anthonioz - illustration
Les 300 élèves du collège Geneviève-de-Gaulle-Anthonioz, rue Roger-Meulin au Neubourg , dans l’Eure, ont été confinés dans leur établissement, ce mardi 12 janvier, vers 9h15.

A l’origine de cette mesure, un violent feu qui s’est déclaré sur la remorque d’un poids lourd transportant des appareils électroménagers. Le camion a été immobilisé à proximité du collège, route de Conches (D840). Les sapeurs-pompiers sont intervenus pour éteindre l’incendie au moyen de trois lances, dont une à mousse.

Collège confiné

En raison des émanations de fumée, pouvant être toxiques, les trois-cents collégiens présents ont été invités à rester dans les salles de classes jusqu’à la fin de l’intervention. Les écoliers de l'école Françoise-Dolto ont également été confinés pour les mêmes raisons. 

Cinq élèves, quatre jeunes filles de 13 ans et un garçon de 12 ans, ont été victime d’une crise de panique et ont dû être pris en charge par les secours, indique l’officier de garde du centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (Codis27).

Tout risque de pollution écartée

Par sécurité, la RD840 a été coupée à la circulation et déviée. Les eaux ayant servi à combattre le feu ont été recueillies dans un bassin de rétention afin d’écarter tout risque pollution.

Vingt-huit sapeurs-pompiers ainsi que la police municipale ont été mobilisés sur les lieux du sinistre qui fait l’objet d’une enquête de la gendarmerie qui permettra de déterminer l’origine du départ de feu.




        

















CRISE SANITAIRE

Covid-19. Taux d’incidence, pression hospitalière, vaccinations : les chiffres en Normandie

Le taux d’incidence a augmenté de 17% en une semaine. Le nombre des hospitalisations et des admissions en réanimation continue de croître