Pour suivre infoNormandie
Facebook
Twitter
Mastodon


Eure. Il vendait drogue et cigarettes de contrebande depuis sa fenêtre à Gravigny



Le va-et-vient à son domicile, à Gravigny, n'a pas manqué d'attirer l'attention des policiers. Placé sous surveillance, un homme de 24 ans, soupçonné de se livrer au trafic de stupéfiants, a été interpellé


Publié le 19 Janvier 2023 à 17:34


Le jeune homme a reconnu qu'il se livrait au trafic de stupéfiants et de cigarettes depuis trois mois - Illustration © Adobe Stock
Le jeune homme a reconnu qu'il se livrait au trafic de stupéfiants et de cigarettes depuis trois mois - Illustration © Adobe Stock
Un trafic de stupéfiants et de cigarettes de contrebande vient d'être démantelé à Gravigny par les policiers d'Evreux (Eure). 

Mardi 17 janvier, les policiers ayant remarqué un bien étrange va-et-vient dans un immeuble de la rue du Vieux-Moulin à Gravigny, ont mis en place une discrète surveillance. Ils ont rapidement acquis la conviction de l'existence d'un point de deal localisé dans un appartement du rez-de-chaussée et occupé par un jeune homme de 24 ans qui a déjà eu affaire à leurs services. 

Une perquisition intéressante

Le lendemain (hier mercredi) les enquêteurs de la brigade des stupéfiants, épaulés par la brigade canine spécialisée dans la recherche de stup et le groupe spécialisé de terrain (GSP) se sont présentés, peu avant midi, au domicile du suspect où une perquisition a été réalisée par un officier de police judiciaire.

Les policiers ont fait la découverte d'une vingtaine de barrettes de résine de cannabis conditionnées, soit 63 grammes environ, de nombreux sachets de conditionnement, une balance de précision ainsi que 80€ en petites coupures. Deux cartouches de cigarettes de contrebande provenant des Pays-Bas ont également été saisies.

Le trafic durait depuis trois mois

Lors de son audition, le jeune homme a reconnu qu'il s'adonnait depuis trois mois selon lui à la vente de produits stupéfiants et de cigarettes depuis la fenêtre de son appartement. 

Interpellé pour offre, cession et détention de stupéfiants, le mis en cause a été placé en garde à vue. Il est ressorti libre quelques heures plus tard de l'hôtel de police avec une notification en vue d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité pour le 6 novembre prochain. 


              
infoNormandie