Des relais routiers autorisés à ouvrir dans l'Eure et la Seine-Maritime pendant le confinement


Samedi 7 Novembre 2020 - 15:11

Sept restaurants viennent d'être autorisés par arrêtés des préfets de l'Eure et de la Seine-Maritime à ouvrir leurs portes aux professionnels de la route. Informations pratiques



Sept restaurants de Seine-Maritime et de l’Eure viennent d’être autorisés à ouvrir pour accueillir les professionnels de la route - Illustration
Sept restaurants de Seine-Maritime et de l’Eure viennent d’être autorisés à ouvrir pour accueillir les professionnels de la route - Illustration
Bonne nouvelle pour les chauffeurs routiers et autres professionnels de la route : certains restaurants viennent d'être autorisés à ouvrir leurs portes dans l'Eure et en Seine-Maritime.

« A la suite des annonces du Gouvernement, soucieux de veiller à ce que les conducteurs routiers, dont la mobilisation pour garantir la continuité des chaînes alimentaire et logistique est totale durant la crise sanitaire, assurent leur mission dans des conditions de travail dignes et adaptées aux conditions climatiques », les préfets de l'Eure et de la Seine-Maritime ont pris des arrêtés autorisant l’ouverture de relais routiers dans les deux départements normands.

Il s'agit des restaurants suivants :

Dans l'Eure :

- Le Relais de Bretagne au Carrefour de la Bretagne à Boissy-Lamberville

- Le Caen-Paris au Carrefour de la Maison-Brûlée à Saint-Ouen-de-Thouberville

En Seine-Maritime :

- Aux Amis de la Route, route nationale 6015, à Alvimare

- Restaurant le Cormoran (Centre routier Le Havre ), route industrielle, à Gonfreville-l'Orcher

- Centre Routier Rouennais, Avenue Franklin Roosevelt, au Grand-Quevilly

- La Petite Fringale, route de Port Jérôme, à Lillebonne

- Chez Colette, à Croisy-sur-Andelle. 

Ils sont autorisés à ouvrir entre 18h et 10h pour accueillir exclusivement un public professionnel de chauffeurs routiers, sur justificatif, dans le cadre de leur activité professionnelle. Cette mesure vise notamment à assurer la continuité de la vie économique du pays, précisent les arrêtés préfectoraux.

« Cette autorisation n’implique pas nécessairement l’ouverture immédiate des établissements, qui compte-tenu de leurs stocks peuvent être amenés à différer l’accueil des premiers clients », indique le préfet de l'Eure.

La liste n'est pas exhaustive : d'autres relais routiers pourront être autorisés à ouvrir, en fonction des besoins des professionnels de la route.

Les "routiers" concernés doivent présenter leur carte professionnelle (FIMO ou FCOS) et respecter les mesures barrières.



Accueil Accueil