Déminage de deux obus au Havre et à Octeville-sur-Mer : les informations à connaître


Publié le 15/06/2022 à 09:04 - mis à jour le 15/06 - 12:22

Les deux opérations de déminage prévues demain et vendredi au Havre et à Octeville vont nécessiter la mise en place d'un important périmètre de sécurité et l'évacuation de plusieurs centaines d'habitants




Les obus seront neutralisés sur place par les plongeurs démineursde la Marine nationale - Illustration
Les obus seront neutralisés sur place par les plongeurs démineursde la Marine nationale - Illustration
Deux obus de 270 mm datant de la Seconde Guerre mondiale, découverts sur le littoral au Havre et à Octeville-sur-Mer, au niveau de l'estran, seront neutralisés séparément par le groupe de plongeurs démineurs de la Marine nationale. Deux opérations de déminage distinctes sont prévues :  jeudi 16 juin au Havre, vendredi 17 juin à Octeville-sur-Mer. 

Les démineurs interviendront le matin de 8 heures à 11 heures, afin de profiter d’un coefficient de marée favorable à cette opération.

La neutralisation du premier obus le jeudi 16 juin au Havre nécessite la mise en place d'un périmètre de sécurité d'un rayon de 1 500 mètres, établi à partir de l’engin explosif, impliquant la mise à l’abri d'environ 700 à 800 personnes.

A Octeville, 300 habitants concernés

La neutralisation du deuxième obus le vendredi 17 juin nécessite la mise en place d'un périmètre de sécurité d’un rayon de 1 500 mètres et concerne environ 300 personnes, l’aéroport du Havre-Octeville (dont le survol sera évidemment interdit), le stade Gagarine, des terrains de tennis, une zone d’activité et le centre de tir sportif de la porte océane.

« La mise à l’abri devra être effective dans l’ensemble des périmètres de sécurité à 7h30. Des contrôles de reconnaissances aériennes seront établies avant l'intervention des démineurs sur les engins, détaille la préfecture de Seine-Maritime dans un communiqué.

Les habitants concernés par les périmètres de sécurité devront soit quitter la zone, soit rester à l’intérieur des habitations avec les volets fermés, fenêtres ouvertes, aucune présence dans les combles.


Il appartiendra à la préfecture maritime de veiller au respect de l'interdiction de la navigation au sein du périmètre de sécurité.


              










- Publicité



Publicité









Publicité


Qui sont les quinze députés élus en Seine-Maritime et dans l'Eure. Ils sont ici