Pour suivre infoNormandie
Facebook
Twitter
Threads
Mastodon
Newsletter


Déchaînement de violences à Rouen et au Havre après la mort de Nahel, touché par un tir policier


Le parquet de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine où est mort Nahel, touché par un tir policier lors d'un refus d'obtempérer, a demandé ce matin la mise en examen du policier pour "homicide volontaire". Le drame a déclenché une vague de violences en Seine-Maritime



Publié le 29/06/2023 à 09:11,



La mort de l'adolescent est à l'origine du déchaînement de violences cette nuit de mercredi à jeudi dans les agglomérations de Rouen et du Havre - Illustration © Adobe Stock
La mort de l'adolescent est à l'origine du déchaînement de violences cette nuit de mercredi à jeudi dans les agglomérations de Rouen et du Havre - Illustration © Adobe Stock
La mort d'un jeune homme de 17 ans, touché par un tir policier dans des circonstances qui ne sont pas encore clairement établies lors d'un refus d'obtempérer, à Nanterre, a fait monter la tension cette nuit dans les agglomérations de Rouen et du Havre, en Seine-Maritime. S'il n'y a pas eu de blessé, comme le souligne ce jeudi matin le préfet dans un communiqué, les dégâts sont importants.

« Des véhicules, du mobilier urbain et certains bâtiments ont été dégradés. Le bureau de poste du quartier de Caucriauville au Havre a été incendié. Un bureau de tabac localisé dans ce même quartier a été pillé », indique le représentant de l'Etat en Seine-Maritime, sans entrer dans le détail. « L’évaluation précise des dégradations est en cours », précise-t-il. 

A lire aussi > Scènes de violences à Evreux, Vernon et Val-de-Reuil après la mort de Naël lors d'un refus d'obtempérer

Des locaux de police à Elbeuf et Maromme ainsi que la mairie annexe des Hauts de Rouen et le bureau de police attenant ont également été ciblés.

Le maire de Rouen appelle au calme

Le préfet qualifie ces tensions d'« épisodes de violence » et annonce que les effectifs de la police nationale ont été renforcés et que « le dispositif de sécurité sera adapté pour préserver la sécurité des personnes et des biens ».

Sur son compte Twitter, le maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol, a appelé au calme et à la justice. « L'un ne peut aller sans l'autre ». « Acte inexcusable ? La justice doit être implacable », écrit-il à propos de la mort de Naël.

Le procureur de Nanterre (Hauts-de-Seine) a demandé ce matin la mise en examen du policier à l'origine du tir pour « homicide volontaire »  et son placement en détention provisoire, rapporte notre confrère Le Monde. 
 







              


-----------------------------





QR Code pour télécharger l'application infoNormandie