Charles Revet, figure politique de la Seine-Maritime, est décédé à 84 ans


Publié le Mardi 30 Novembre 2021 à 11:03

Tour à tour maire, conseiller général, député, sénateur... Charles Revet, qui vient de mourir à l'âge de 84 ans, a occupé la scène publique durant cinquante-quatre ans. Un hommage lui sera rendu le 9 décembre prochain lors de la session du conseil départemental de Seine-Maritime



Charles Revet
Charles Revet
Tour à tour maire, conseiller général, député, sénateur... Charles Revet était une figure de la Seine-Maritime et au-delà. Il est décédé ce mardi 30 novembre, à l'âge de 84 ans.

Nombreux de ceux qui l'ont connu lui rendent hommage aujourd'hui. A commencer par Bertrand Bellanger l'actuel président du Conseil départemental de la Seine-Maritime, un poste que Charles Revet avait occupé de 1993 à 2004, avant de devenir sénateur.   


Qui était Charles Revet ? 

Né le 9 novembre 1937 à Turretot, une commune du Pays de Caux, dont il sera le maire, à partir de 1965, pendant trente-six ans. Engagé dans la vie publique, cet agriculteur se voulait avant tout le défenseur de la ruralité. « Il a toujours défendu ses convictions, les portant même à l'échelon national après son élection comme député en 1977, succédant alors à André Bettencourt, puis comme sénateur à partir de 1995 », rappelle-t-on au Département de Seine-Maritime.


Il se retire après plus de 50 ans de vie publique

Maire, conseiller général du canton de Criquetot-l'Esneval durant trente- huit ans, député puis sénateur,  Charles Revet a également été président du conseil général de Seine-Maritime de 1993 à 2004.

A cette fonction, « il défendra avec ardeur la place des départements, le lien indéfectible avec les habitants, notamment les plus fragiles, et l'importance pour la Seine-Maritime de se doter d'infrastructures modernes et ambitieuses ».

En 2019, après plus de 50 ans de vie publique, Charles Revet avait décidé de renoncer à son mandat de sénateur et de se retirer de la scène politique.

Les drapeaux de l'hôtel du  département de la Seine-Maritime ont été mis en berne ce mardi et un hommage officiel lui sera rendu lors de la prochaine session du conseil départemental, le 9 décembre prochain. 

Leur réaction


 



              























Publicité