A Serquigny (Eure), l’homme alcoolisé frappe sa compagne avec son téléphone portable


Le conjoint violent a été jugé en comparution immédiate devant le tribunal judiciaire d’Évreux. Il a été condamné à 12 mois de prison, dont 6 avec sursis



Publié le Jeudi 21 Octobre 2021 à 17:13


Illustration
Illustration
Les gendarmes de Brionne (Eure) ont dû intervenir, au milieu de la nuit du 15 au 16 octobre, au domicile d’un couple alcoolisé à Serquigny. En réalité, les militaires ont été amenés à constater des violences conjugales. La victime a confié que son compagnon l’avait bousculée et frappée avec son téléphone portable après l’avoir cassé.

Deux armes saisies

La jeune femme de 23 ans, se sentant menacée, a quitté le domicile en chaussettes pour aller se réfugier au poste de sécurité d’une entreprise voisine. Questionnée par les gendarmes venus sur place, elle a confirmé avoir été bousculée et frappée par son concubin tout en précisant avoir consommé de l’alcool et des stupéfiants.

La victime a accepté d’accompagner les gendarmes jusqu’à son domicile où l’auteur des faits, âgé de 26 ans, a été interpellé. Lors des vérifications, quelques grammes de résine de cannabis ont été découverts mais également une bombe lacrymogène et une réplique d’un pistolet semi-automatique avec ses cartouches à blanc. La drogue et les armes ont été saisies.

Une peine aménageable de 6 mois

Placé en garde à vue, le mis en cause a été présenté dimanche au parquet d’Évreux. Le magistrat de permanence lui ayant notifié une comparution immédiate pour le lendemain devant le tribunal correctionnel, il a été placé en détention provisoire pour la nuit à la maison d’arrêt d’Évreux.

Jugé comme prévu lundi après-midi, le conjoint violent a été condamné a 12 mois de prison dont 6 mois avec sursis. Il bénéficiera d’un aménagement de peine (bracelet électronique ?) pour les 6 mois ferme.