Yvelines : elle tente d’escroquer des pharmacies à Rambouillet avec de fausses ordonnances


Jeudi 27 Août à 18:20

La femme de 31 ans avait commandé frauduleusement de coûteux traitements contre le cancer (9 000€) dans plusieurs officines. Elle a été arrêtée en flagrant délit


Illustration © AdobeStock
Illustration © AdobeStock
« L’appât du gain » va conduire une femme de 31 ans devant le le tribunal judiciaire de Versailles (Yvelines) dans les prochaines semaines. Le piège s’est en effet refermé sur la mise en cause qui a tenté, via de fausses ordonnances, d’escroquer des pharmaciens de Rambouillet.

Le 26 août, en fin de matinée, la brigade de sécurité urbaine (BSU) du commissariat de Rambouillet est informée par un pharmacien de la ville qu’une femme s’est présentée la veille à son officine et a commandé un traitement contre le cancer d’une valeur de 9 000 €.

Fausses ordonnances

Le pharmacien précise avoir constaté que l’ordonnance était fausse, les identités des médecins ne correspondant pas. Contactes par ses soins, plusieurs confrères pharmaciens lui ont indiqué qu’ils avaient reçu commande des mêmes médicaments par la même personne.

Le lendemain, des policiers en civil du groupe de sécurité de proximité (GSP) mettent en place une surveillance des pharmacies du secteur et interpellent sans incident, en milieu d’après-midi, la suspecte dans une autre officine.

L’appât du gain, selon elle

Lors de son audition, en garde à vue, elle va reconnaître les faits. Elle explique avoir contacté « une personne » via le réseau social Snapchat qui lui a envoyé les fausses ordonnances par mail. Elle justifie alors ses actes par l’appât du gain.

Laissée libre à l’issue de la garde à vue, l’escroc en jupon s’est vu notifier une convocation sur reconnaissance préalable de culpabilité.






Accueil Accueil          Partager Partager











Météo Versailles France Versailles prévisions météo






Suivez-nous sur Facebook