Tirs de mortiers, jets de projectiles : les policiers harcelés par des groupes hostiles dans les Yvelines


Dimanche 13 Novembre à 11:09

Le commissariat de Trappes mais également des équipages en patrouille à Élancourt et Villepreux ont essuyé des tirs de mortiers et des jets de projectiles, la nuit dernière



Illustration
Illustration

Cette nuit de samedi à dimanche a été ponctuée dans les Yvelines de violences urbaines dans trois villes du département. 

A Trappes, c’est le commissariat, rue Leo-Lagrange, qui a été la cible peu avant 23 heures de tirs de mortiers d’artifice. Quatre tirs ont été recensés, dans un laps de temps rapproché. Aucun blessé et dégât n’est à déplorer.

Un suspect a été controlé dans la foulée, lors des recherches : un homme de 33 ans demeurant à Élancourt. Il a été  interpellé pour port prohibé d’arme de catégorie D2 et usage de stupéfiants.

Les éléments recueillis n’ont pas permis aux policiers de le relier aux jets de projectiles, indique une source proche de l’enquête.


Deux poubelles incendiées

Un peu plus tard, vers minuit, toujours à Trappes une patrouille de Police secours a été visée par une douzaine de tirs de mortiers square Jean-Macé.

Les fonctionnaires n’ont pas été touchés mais la carrosserie de leur véhicule a été endommagé. Ils ont dû riposter en faisant usage de grenades lacrymogènes et de lanceurs de balles de défense (LBD). Il n’y a pas eu de blessé.

Vers 1h30, à Élancourt cette fois, square des Girondins, les forces de l’ordre qui intervenaient pour un feu de poubelles ont été prises à partie et  usées par des projectiles puis ensuite ils ont essuyé une dizaine de tirs de mortiers d’artifice. Ils ont fait usage de grenades lacrymogènes. Il n’y a pas eu de blessé.

Deux poubelles ont été détruites par le feu.

Cette même nuit, à Villepreux, à la pointe à l’Ange, le véhicule d’un équipage de police secours a été visé par des jets de pierres. Une quinzaine d’individus ont été aperçus prenant la fuite. Les fonctionnaires ont utilisé leur armement collectif.

Il n’y a pas eu de blessé, ni de dégât ni d’interpellation. 


         Partager Partager





















Suivez-nous sur Facebook