Le « grand débat national » à Grand Bourgtheroulde : c'est maintenant !


Mardi 15 Janvier 2019 à 09:33



Grand Bourgtheroulde (3 700 habitants) dans l'Eure a été choisi pour le lancement le grand débat national - Illustration
Grand Bourgtheroulde (3 700 habitants) dans l'Eure a été choisi pour le lancement le grand débat national - Illustration
Dans une poignée d'heures, le très médiatique « grand débat national » est  lancé par le chef de l'Etat. Quelque 600 maires venus de la toute la Normandie, son attendus ce mardi 15 janvier à Grand Bourgtheroulde, un gros bourg de l'Eure coincé entre Elbeuf et Pont-Audemer. C'est là que démarre ce grand débat national, voulu et imposé par Emmanuel Macron pour tenter d'enrayer la colère, et pas seulement celle des gilets jaunes. 

Le président de la République a fixé les grandes lignes de ce que devra être ce débat national un peu "fourre-tout" dans sa « Lettre aux Français ». Déjà des voix se sont élevées pour mettre en doute la capacité du pouvoir à apporter les réponses qu'attendent ceux qui souffrent, qui ont du mal à boucler les fins de mois.
« Ce débat (...) n’est ni une élection, ni un référendum. C’est votre expression personnelle. » (Emmanuel Macron)
Pouvoir d'achat en baisse, taxes et impôts en hausse, désertification des campagnes (médecins, commerces, services publics....). Les sujets qui préoccupent sont nombreux. Il n'y a pas de questions interdites, assure Emmanuel Macron. Qui s'empresse de préciser : « Je n’ai pas oublié que j’ai été élu sur un projet, sur de grandes orientations auxquelles je demeure fidèle. »    


La lourde responsabilité des maires

Au-delà de son aspect protocolaire et solennel, aujourd'hui à Grand Bourgtheroulde, ce premier rendez-vous devrait donner le ton à ce grand débat national qui va se poursuivre dans tout l'Hexagone jusqu'au 15 mars. Les maires, au plus près des citoyens - et de leurs difficultés - vont être les courroies de transmission pour faire remonter au sommet du pouvoir les doléances de chacun.

Quid des "représentants du peuple" (députés, sénateurs) et des conseillers départementaux et régionaux.

« Les maires auront un rôle essentiel car ils sont vos élus et donc l’intermédiaire légitime de l’expression des citoyens » (Emmanuel Macron). Seront-ils entendus ? Une lourde responsabilité pour eux qui ont déjà du bien mal à associer et à faire participer leurs concitoyens aux débats municipaux. 

Emmanuel Macron prend la température à Gasny

En préambule au lancement du grand débat, le chef de l'Etat a pris la température lors d'une rencontre en fin de matinée avec des élus municipaux de Gasny (Eure), rassemblés dans la mairie autour de Pascal Jolly, maire de la commune.

Discussion à bâtons rompus en présence de l'ancien maire de Vernon et président du département de l'Eure, Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales et co-animateur du grand débat national avec Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique. 

Emmanuel Macron s'est ensuite entretenu avec des commerçants, artisans et retraités de Vernon au cours d'un déjeuner dans un restaurant de la ville.   




















Météo Rouen météo France Rouen

Météo Evreux météo France Evreux



AGENDA











Suivez-nous sur Facebook