Fausse alerte à la bombe dans un lycée des Yvelines : l’auteur d’une (très mauvaise) blague interpellé


Publié le Lundi 29 Novembre à 15:18

Une cinquantaine de policiers ont investi un lycée de Versailles à la recherche d’une hypothétique bombe. Il s’agissait d’un canular qui a valu à son auteur d’être placé en garde à vue



Des militaires de la force Sentinelle ont été engagés pour sécuriser les abords du lycée - Illustration @ DR
Des militaires de la force Sentinelle ont été engagés pour sécuriser les abords du lycée - Illustration @ DR
Ce lundi 29 novembre, vers 11 heures, une professeure du lycée Jules-Ferry à Versailles reçoit sur son téléphone personnel un message vocal lui signifiant qu’une bombe a été déposée dans l’établissement où elle enseigne. Sans attendre, le lycée de la rue du Maréchal Joffre est évacué totalement.

Des patrouilles de la force Sentinelle, engagée dans le cadre du plan Vigipirate, arrivent sur les lieux ainsi que quatre chiens du RAID, un de la gendarmerie et deux de la Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP) spécialisés dans la recherche d’explosifs.

L’auteur de la blague et ses complices interpellés

Un périmètre de sécurité est mis en place. La sûreté urbaine de Versailles, après divers recoupements, parvient à identifier le propriétaire de la ligne téléphonique à l’origine du message. Ce dernier est rapidement interpellé dans son lycée à Suresnes (Hauts-de-Seine). Il déclaré aux enquêteurs avoir fait « une blague » en compagnie de deux camarades, scolarisés dans le même lycée que lui. Tous les trois ont été placés en garde à vue.

Le dispositif de sécurité mis en place au lycée Jules Ferry a été levé. Plus d’une cinquantaine de policiers ont été mobilisés sur cette fausse alerte à alerte.




         Partager Partager


















Suivez-nous sur Facebook