Un automobiliste grièvement blessé lors d’un accident avec un bus à Sotteville-lès-Rouen



Mis en ligne le Mercredi 3 Mars 2021 à 11:26

L’accident a impliqué un bus et une Renault Mégane, hier en début de soirée. Il s’est produit à hauteur du lycée des Bruyères, avenue des Canadiens



La victime, souffrant d’un traumatisme facial important, a été admis au CHU Charles-Nicolle - Illustration @ infoNormandie
La victime, souffrant d’un traumatisme facial important, a été admis au CHU Charles-Nicolle - Illustration @ infoNormandie
Un automobiliste a été blessé grièvement dans un accident de la circulation qui est survenu en début de soirée, ce mardi 2 mars à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime).

La victime, âgée de 37 ans, était au volant de la Renault Mégane d’une amie et circulait avenue des Canadiens en direction de Saint-Étienne-du-Rouvray. A hauteur du lycée des Bruyères, la voiture de tourisme a percuté à l’arrière gauche un bus à l’arrêt

Aucune victime à déplorer parmi la dizaine de passagers du bus.

Traumatisme facial

Dans le choc, le pare-brise de la voiture a volé en éclats et le tableau de bord a été fortement endommagé.

Le conducteur, secouru par le chauffeur de bus, était allongé sur les sièges avant, souffrant d’un traumatisme facial important. Il a été pris en charge par les sapeurs-pompiers et le service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR) qui a dû pratiquer une intubation avant de transporter la victime, en urgence absolue, vers le CHU de Rouen. Son pronostic vital était alors engagé, selon les secours.

Le groupe d’appui judiciaire a ouvert une enquête afin d’établir les circonstances exactes de l’accident. Lors des vérifications, il est apparu que l’automobiliste, originaire de Grand-Quevilly, conduisait malgré l’annulation judiciaire de son permis.



        

















CRISE SANITAIRE

Covid-19. Taux d’incidence, pression hospitalière, vaccinations : les chiffres en Normandie

Le taux d’incidence a augmenté de 17% en une semaine. Le nombre des hospitalisations et des admissions en réanimation continue de croître