Piégé par un mail frauduleux, un retraité de Bernay se fait escroquer 13 000 euros



Mis en ligne le Mercredi 14 Avril 2021 à 17:58

Le mode opératoire n'est pas nouveau, mais il tend à se développer en cette période de pandémie. En répondant à un mail frauduleux, un homme de 67 ans y a laissé une partie de ses économies



Le sexagénaire a d'abord été contacté par mail puis par téléphone -   - Illustration © Adobe Stock
Le sexagénaire a d'abord été contacté par mail puis par téléphone - - Illustration © Adobe Stock
Un retraité de 67 ans, domicilié dans la région de Bernay (Eure) s'est fait escroquer frauduleusement de 13 000€ en quelques heures. 

Tout commence le 6 avril. L'attention du sexagénaire est attirée par un mail qui lui demande de mettre à jour les coordonnées de son compte Paypal, afin de régulariser un paiement par chèque. Le retraité, croyant bien faire, s'exécute et comme le précise le mail il doit fournir ses coordonnées bancaires, son adresse, son numéro de téléphone...

Un prétendu employé de la banque

Le lendemain, il est contacté par téléphone par un homme qui déclare être employé au service des fraudes de sa banque. Discours bien rodé, le prétendu employé indique que des prélèvements frauduleux sur son compte bancaire ont été bloqués. Aussi, afin de régulariser la situation, il lui propose de remplacer sa carte bancaire par une nouvelle.

L'individu explique alors la démarche à suivre : placer l'ancienne carte dans une enveloppe qui sera récupérée à son domicile par un courtier de la banque. Mais, ce n'est pas tout : il demande au retraité s'il souhaite disposer d'un nouveau code secret ou conserver l'ancien auquel cas il va devoir en prendre connaissance pour finaliser l'opération.

13 000 euros débités en quelques heures

Bref, dans la foulée, le soi-disant courtier frappe à la porte du sexagénaire et récupère comme convenu la fameuse enveloppe contenant la carte bancaire. Mais tout s'accélère ensuite : en quelques heures, le compte du Bernayen est débité d'un montant total de 13 000€ : 8 000 euros pour divers achats, puis 3 000 et 2 000 euros via des retraits à des distributeurs automatiques.

Alerté par sa banque, le sexagénaire a rapidement compris qu'il a été victime d'une escroquerie. Il déposera plainte et une enquête sera ouverte par la gendarmerie.

La gendarmerie appelle à la vigilance

Ce genre d'arnaque n'est pas nouveau. La gendarmerie de Bernay en profite d'ailleurs pour appeler à la vigilance toute personne qui viendrait à être contactée de la sorte, par mail ou par téléphone. Il est surtout vivement conseillé de ne fournir aucun renseignement bancaire et bien sûr le code secret de sa carte bancaire à un inconnu, quelque soit le motif invoqué.
 


         Partager Partager