Gilets jaunes : les manifestations dégénèrent à Rouen et au Havre, 10 blessés, 49 interpellations


Samedi 12 Janvier 2019 à 19:47

Deux journalistes molestés, neuf blessés parmi les manifestants et un parmi les forces de l'ordre, les vitres d'une caserne de gendarmerie et celles du bureau du procureur de la République caillassées, des voitures et des poubelles incendiées...



Comme il y a une quinzaine de jours, des poubelles ont été incendiées et du mobilier urbain endommagé - Illustration @ DDSP76 / Twitter
Comme il y a une quinzaine de jours, des poubelles ont été incendiées et du mobilier urbain endommagé - Illustration @ DDSP76 / Twitter
De nombreux incidents pour le moins graves ont émaillé cette nouvelle journée d'action des gilets jaunes, ce samedi 12 janvier, en Seine-Maritime. Les violences, pour l'essentiel, se sont déroulées à Rouen où 27 manifestants ont été interpellés, dont 22 sont toujours en garde à vue en début de soirée.

Lors des affrontements avec les forces de l'ordre, sept personnes ont été blessées. Des journalistes de TF1 et de LCI ont été pris à partie et molestés par des gilets jaunes qui leur ont volé leur matériel professionnel. Un des deux agents de sécurité qui accompagnaient nos confrères a eu le nez fracturé en voulant s'interposer. Des plaintes pour violences volontaires ont été déposées ce soir à l'hôtel de police. 

La gendarmerie et le bureau du procureur caillassés

Ce matin, la manifestation des gilets jaunes s'était déroulée sans incident notable, rassemblant quelque 2500 manifestants. Les policiers avaient dû faire usage de gaz lacrymogène pour empêcher les manifestants de dresser une barricade rue Jean-Lecanuet. 

>> Manifestation des Gilets jaunes : 13 interpellations ce matin en Seine-Maritime

La manifestation de cet après-midi, qui a rassemblée 1500 personnes, selon la préfecture, a été beaucoup plus violente : barricades, feux de poubelles, attaque d'une caserne de gendarmerie dans le secteur de la place Saint-Marc où les vitres de deux appartements ont volé en éclats. Le palais de justice n'a pas été épargné : une fenêtre du bureau de Pascal Prache, procureur de la République a également été visée par des projectiles. 

Voitures et poubelles incendiées au Havre

Même tension au Havre où les manifestants étaient un peu plus nombreux que ce matin : 1100 selon la préfecture. Des véhicules ont été brûlés, ainsi que des poubelles, et des galets ont été lancés sur les policiers.Ce soir, Jehan-Eric Winckler, sous-préfet de Dieppe, dénombrait deux blessés parmi les manifestants, et 22 interpellations (19 sont encore en garde à vue).

A Dieppe, des gilets jaunes ont tenté de bloquer les camions au rond-point de la zone Eurochannel. Les forces de l'ordre sont intervenues pour les en empêcher. 

Enfin, à Gournay-en-Bray, la marche blanche organisée en hommage au 11 gilets jaunes décédés depuis le début du mouvement, le 17 novembre, a rassemblé une centaine de personnes. 

Des poubelles ont été incendiées cet après-midi dans le centre-ville de Rouen, comme le démontre ce panache de fumée visible de la place Saint-Marc - Photo © infonormandie
Des poubelles ont été incendiées cet après-midi dans le centre-ville de Rouen, comme le démontre ce panache de fumée visible de la place Saint-Marc - Photo © infonormandie



















AGENDA










Suivez-nous sur Facebook