Un réacteur de la centrale nucléaire de Paluel arrêté après un incendie


Le feu est parti, dans la nuit, sur un transformateur de l’unité de production N° 1. Des analyses sont en cours pour en déterminer l’origine



Par infoNormandie - Lundi 5 Avril 2021 à 09:15


La centrale de Paluel, située sur le littoral de Seine-Maritime, compte quatre réacteurs - Illustration @ EDF
La centrale de Paluel, située sur le littoral de Seine-Maritime, compte quatre réacteurs - Illustration @ EDF
Un incendie s’est déclaré, dimanche 4 avril à 22h45, sur le site de la centrale nucléaire de Paluel, en Seine-Maritime. Le feu est parti au niveau du transformateur principal de l’unité de production n°1 (la plus ancienne des quatre), dans la partie non-nucléaire des installations, ce qui a entrainé la mise à l’arrêt automatique du réacteur.

En raison de la sensibilité du site, un important dispositif a été engagé par le service départemental d'incendie et de secours (SDIS), soit une soixantaine de sapeurs-pompiers du département  avec quarante engins et un poste de commandement.
 
« Les équipes d’interventions d’EDF et de secours extérieurs les ont été immédiatement mobilisés et ont éteint le feu lundi 5 avril à 0h02. Aucun blessé n’est à déplorer », précise le CNPE, dans un communiqué publié ce matin
« La mise à l’arrêt du réacteur a été déclenchée automatiquement par les dispositifs prévus à cet effet, conformément à nos procédures. Elle a été réalisée en toute sûreté ».

Des analyses sont en cours pour déterminer l’origine de l’incendie et la nature des dégâts occasionnés sur le transformateur.

Les unités 2,3 et 4 n’ont pas été impactées et continuent de produire de l’énergie pour le réseau électrique national.

Quatre réacteurs de 1 300MW chacun

La centrale nucléaire de Paluel est située sur le littoral de la Seine-Maritime. Elle occupe une superficie de 160 hectares au bord de la Manche, entre Dieppe et Fécamp, à 6 kilomètres de Saint-Valéry-en-Caux.

Cette centrale de bord de mer, est équipée de quatre réacteurs de 1 300 MW chacun, dont la mise en service s'est échelonnée entre 1984 et 1986. En 2019, elle a produit 26,2 milliards de kWh, soit 6,9 % de la production nucléaire française.
 




         Partager Partager