Seine-Maritime : armé d'un 7,65 chargé et de deux poignards, il partait pour tuer son frère et sa mère à Oissel


Publié le 24/09/2019 à 12:05

Les policiers sont arrivés à temps. Et bien que menacés directement, ils sont parvenus à contraindre l'homme, alcoolisé, à poser son arme de poing à terre avant de l'interpeller



Le pistolet braqué en direction des policiers était chargé et chambré - Illustration © Pixabay
Le pistolet braqué en direction des policiers était chargé et chambré - Illustration © Pixabay
Il n'a opposé aucune résistance aux policiers qui sont parvenus à lui faire lâcher son arme de poing, un pistolet 7,65 m/m chargé. L'homme, armé également de deux poignards, projetait d'aller tuer son frère et sa mère pour une raison inconnue. 

Il est un peu plus de minuit, cette nuit de lundi à mardi 24 septembre, quand le standard de Police secours est informé qu'un jeune homme vient de quitter son domicile, dans la cité Kirschner à Oissel, près de Rouen, avec la ferme intention d'aller tuer son frère et sa mère qui habitent dans un autre quartier de Oissel.

Il pointe l'arme vers les policiers

Immédiatement, deux équipages de la brigade anti-criminalité (BAC) se rendent aux deux adresses fournies par le témoin, qui dit être un membre de la famille. De passage rue de la République, les policiers en civil repèrent un homme dont le signalement semble correspondre à celui recherché.

A la vue de la voiture de police, ce dernier change de direction. Les gardiens de la paix décident alors de contrôler le suspect. En allant vers lui, ils s'aperçoivent que l'individu tient une arme dans la main droite et la pointe dans leur direction. Les forces de l'ordre lui demandent à plusieurs reprises de poser l'arme au sol. L'homme refuse d'obtempérer. Devant l'insistance des policiers, il consent finalement à s'en débarrasser. Il est immédiatement interpellé.

Armé jusqu'aux dents

L'arme est bien réelle : il s'agit d'un pistolet semi-automatique de calibre 7,65 mm chargé de plusieurs balles dont une est chambrée. « Il n'y avait plus qu'à appuyer sur la détente pour que le coup de feu parte », relate une source policière. Lors de la palpation de sécurité, les policiers ont constaté qu'il était également en possession de deux poignards, dont l'un avec une lame d'une vingtaine de centimètres.

L'homme, âgé de 29 ans, était par ailleurs alcoolisé. Il a été placé en garde à vue pour menaces de mort et détention d'armes. Avant son interpellation, les policiers de la BAC s'étaient assurés que le frère et la mère n'avaient pas été blessés. 

Une enquête a été ouverte afin de déterminer l'origine du différend qui oppose  les trois membres de cette famille.
 
























AGENDA









Suivez-nous sur Facebook