FAITS DIVERS


Sapeurs-pompiers et policiers visés par des tirs de mortier d’artifice lors d’une intervention près de Rouen




Publié le Lundi 20 Janvier 2020 à 15:44

Une dizaine d’individus ont mis le feu au mât d’une caméra de vidéo-protection à Saint-Étienne-du-Rouvray. Ils ont voulu ensuite empêcher les sapeurs-pompiers d’éteindre le feu



Un quartier voisin avait déjà été le théâtre début janvier de violences urbaines : les forces de l'ordre avaient été confrontés à une cinquantaine d'émeutiers réfugiés derrière une barricade, rue des Alpes  - © Google Maps
Un quartier voisin avait déjà été le théâtre début janvier de violences urbaines : les forces de l'ordre avaient été confrontés à une cinquantaine d'émeutiers réfugiés derrière une barricade, rue des Alpes - © Google Maps
Des sapeurs-pompiers et des policiers ont été pris à partie par un groupe d’un dizaine d’individus à Saint-Etienne-du-Rouvray, dans la banlieue de Rouen (Seine-Maritime).

La scène s’est déroulée samedi 18 janvier, vers 20h30, dans le quartier de la rue Daniel Serano. Dans un premier temps, le centre opérationnel départemental d’incendie et de sécurité (Codis) est avisé par un témoin que des individus ont mis le feu au mât supportant une caméra reliée au dispositif de vidéo-protection de la ville.

Tirs de mortier d’artifice

Les sapeurs-pompiers arrivent sur les lieux, mais ils sont immédiatement accueillis par des tirs de mortier d’artifice. Aucun d’entre eux n’est directement touché par les projectiles.

Les soldats du feu sollicitent alors le concours de la police pour sécuriser l’intervention dont la finalité est d’éteindre le feu. À leur tour, en arrivant sur place, les fonctionnaires de la brigade anti-criminalité (BAC) sont la cible de tirs de mortier. Dans les deux aucun blessé n’est à déplorer.

LIRE AUSSI Scènes d’émeutes à Saint-Etienne-du-Rouvray : les policiers font usage de lacrymogène et de balles de défense

Les assaillants sont restés à distance toute la durée de l’intervention. Les forces de l’ordre n’ont pas procédé à d’interpellations.











Accueil Accueil            







 

Suivez-nous sur Facebook