Normandie : 30 kg de stupéfiants, 40 000€ en espèce et des armes saisis, 37 trafiquants présumés interpellés


Vendredi 12 Octobre 2018 à 12:09

Policiers et gendarmes viennent de mettre un sacré coup de pied dans le trafic de stupéfiants et l'économie souterraine en Seine-Maritime et l'Eure.


Les forces de l'ordre sont passées à l'action mardi matin à 6 heures : 37 personnes interpellées au saut du lit en Seine-Maritime, dans l'Euyre et le Calvados - Illustration © DGPN
Les forces de l'ordre sont passées à l'action mardi matin à 6 heures : 37 personnes interpellées au saut du lit en Seine-Maritime, dans l'Euyre et le Calvados - Illustration © DGPN
15 kg de résine de cannabis, 12 kg d'héroïne, 3 kg de cocaïne, 40 000€ en billets de banque, des voitures et des armes, dont une de guerre : les services de police et de gendarmerie de Seine-Maritime et de l'Eure peuvent être fiers du résultat de l'enquête qu'ils menaient depuis plus d'un an.

Enquête qui a conduit au démantèlement d'un impressionnant trafic de drogue et à l'interpellation de 37 personnes en Normandie, principalement dans l'agglomération rouennaise où était la tête du réseau.

La cible des enquêteurs : un habitant de Val-de-la-Haye

Tout a commencé en septembre 2017, sur la base de renseignements parvenus aux oreilles des policiers. De fil en aiguille, les enquêteurs en viennent à s'intéresser plus particulièrement à un habitant du Val-de-la-Haye, dans l'agglomération de Rouen (Seine-Maritime). L'homme, âgé de 27 ans, est soupçonné de se livrer à un trafic de stupéfiants. Il est alors rapidement établi qu'il est à la tête d'un vaste réseau qui va de Pont-Audemer (Eure) à Saint-Valery-en-Caux, en passant par Honfleur et surtout l'agglomération rouennaise.

Durant plusieurs mois, les policiers de l'Unité de lutte contre les stupéfiants et  l'économie souterraine de la Sûreté départementale de Seine-Maritime (ex-brigade des stup') procèdent à un fastidieux mais combien intéressant travail d'investigation. Au Val-de-la-Haye, la tête de réseau est placé sous étroite, très étroite, surveillance. Ses moindres faits et gestes, mais aussi toutes ses communications téléphoniques sont épiées et enregistrées. 

Dans l'Eure, les gendarmes de la brigade de recherche enquêtent de leur côté dans le secteur de Pont-Audemer. 

Ecoutes téléphoniques, filatures, train de vie

Tous les éléments recueillis sont versés dans la même procédure. Une information judiciaire est ouverte par le parquet de Rouen, afin de donner aux forces de l'ordre un cadre légal à leurs investigations, sous le contrôle d'un juge d'instruction.

Il est alors formellement établi l'existence d'un trafic conséquent. Tous les protagonistes, du moins les principaux, sont placés sous surveillance : filatures, interceptions téléphoniques, enquête de voisinage... Les comptes bancaires sont discrètement épluchés.

Tous les moyens techniques mis à la disposition des enquêteurs, dont ceux que nous ne pouvons révéler ici, sont déployés et permettent de cibler trente-sept suspects, en Seine-Maritime, dans l'Eure et le Calvados. Reste à attendre le feu du magistrat instructeur pour passer à la seconde phase, celle des interpellations.

Mardi 9 octobre, au petit matin, plus d'une centaine de policiers et gendarmes puissamment équipés et armés prennent position simultanément aux abords des lieux d'habitation des suspects, à Rouen et certaines communes de l'agglomération dont bien sûr Le Val-de-la-Haye, à Honfleur, Saint-Valery-en-Caux, Pont-Audemer. 

Trente-sept suspects placés en garde à vue

A 6 heures pétantes, l'opération est lancée avec le concours de la Brigade de recherche et d'intervention (ex-brigade anti-gang) et le groupe d'intervention régional (GIR) de la PJ de Rouen. La brigade anti-criminalité, la compagnie départementale d'intervention et la brigade canine anti-stup sont associés au dispositif.

Les forces de l'ordre « ramassent » trente-sept individus qui sont placés en garde à vue pour 96 heures. Le plus jeune est âgé de 23 ans, le plus âgé de 45 ans.

Les perquisitions vont confirmer les certitudes des enquêteurs qui saisissent 15 kg de résine de cannabis, 12 kg d'héroïne, 3 kg de cocaïne, 40 000€ en billets de banque, cinq véhicules (une Audi Q5, deux Audi A3 et un scooter TMax) ainsi que des armes (fusils, 357 Magnum, 7.65). Une arme de guerre est également découverte.

Les trente-sept interpellés étaient toujours entendus ce vendredi matin. Ils pourraient être déférés avant le début de la soirée devant le juge d'instruction.
 




















AU FIL DES HEURES




Météo Rouen données météo France Rouen issues de my-meteo.com

Météo Evreux Evreux France données météo



AGENDA





Les infos les + lues








Suivez-nous sur Facebook