« La Seine à Vélo » entend participer au développement touristique de la Vallée de la Seine


Mercredi 31 Octobre 2018 à 18:13

Dans l'Eure, une enquête d'utilité publique va être lancée concernant l'itinéraire de 24 km, reliant Vernon aux Andelys. Le projet entend relier Paris au Havre en suivant au plus près les méandres du fleuve.


Illustration
Illustration
Lors d'une récente réunion de la  commission permanente, les élus du département de l'Eure ont validé le principe du projet d'aménagement d'une véloroute - voie verte entre Vernon et les Andelys. Ils ont autorisé la mise en enquête publique préalable à la déclaration d'utilité publique.

Enfin, ils ont autorisé le président du Département, Pascal Lehongre, à procéder aux acquisitions foncières nécessaires à la réalisation du projet, et, si nécessaire, à recourir à la procédure d'expropriation. "Il y a déjà eu des consultations avec les agriculteurs. Il nous reste à rencontrer les pêcheurs et les chasseurs. "

Et d'ajouter : " Certains riverains, mais ils sont peu nombreux, ne voient pas l'intérêt général du projet et ne veulent pas que l'on passe chez eux. Pourtant, le Département va aménager les berges qui s'écroulent. Je ne pense pas que nous devrions en venir au cas extrême d'expropriation."

   Un premier tronçon de 24 km entre Vernon et Les Andelys   

Inscrite au schéma national des véloroutes voies vertes, la Seine à Vélo constitue un grand itinéraire de plus de 400 km reliant Paris à la mer. Il doit participer au développement touristique de la Vallée de la Seine.

Dans l'Eure, un premier tronçon de 24 kilomètres verra  le jour le long des boucles de Seine et reliera Giverny-Vernon-Les Andelys. "Ce sont deux sites emblématiques du département de l'Eure", insistait lors de la dernière commission permanente le président du Département, Pascal Lehongre." À savoir, la fondation Claude Monet et le musée des impressionnistes  à Giverny, et château Gaillard aux Andelys." Rappelons que Giverny est la 2ème destination touristique de Normandie après le Mont-Saint-Michel.

   "Une opération exemplaire au niveau écologique"   

Le tracé retenu pour le passage de la voie verte, entre les communes de Vernon et Les Andelys, située en rive droite de la Seine, longe essentiellement le bord de Seine et emprunte 1,9 km (sur les 24,1 km) de voies communales et chemins ruraux existants. La largeur de la véloroute sera comprise entre 2.5 m et 4m "pour s'adapter aux diverses contraintes existantes" : traversées des villes, proximité du fleuve, fragilité environnementale de certaines zones ou encore présence d'activités agricoles.

 "Le parcours doit passer le plus près possible de la Seine. Mais à certains endroits, ce n'est pas possible, comme dans le marais Vernier où la véloroute emprunte le chemin des chaumières."

Pour réduire l'impact sur l'environnement et ne pas dénaturer le paysage, des platelages bois seront réalisés à proximité des zones humides ou fréquemment immergées par les eaux de la Seine. Le revêtement de la voie verte sera constitué d'un enrobé en liant, incolore.

"C'est un beau projet dont vous entendrez parler. L'idée qui prévaut, c'est de faire de ce projet, une opération exemplaire au niveau écologique."

Le coût de cette section du projet, dont le linéaire est d'environ 24 km, est évalué à 12 millions d'euros.

   Pour la saison touristique de 2020   

A l'échelle interdépartementale, un comité d'itinéraire piloté par l'association des Départements de l'axe Seine a été constitué. Il réunit les 18 maîtres d'ouvrage de chaque tronçon de l'itinéraire. Les régions Normandie et Ile-de-France, entre autres, sont concernées ainsi que tous les Départements traversés.

Un budget de plus de 650 000 € sur une période de 5 ans, va permettre au comité de mettre en œuvre des actions de promotion, de coordination et la réalisation des aménagements entre Paris et la mer pour assurer la continuité de l'itinéraire.

Pour sa part, le Département de l'Eure va participer à hauteur de  10 000 € sur les 45 000 engagés au total (15 000 € par la Région, 10 000 par la Métropole, 10 000 € par la communauté d'agglomération et 1 000 € par la communauté de communes). Une convention a été signée entre les collectivités et le département de l'Eure, chef de file du comité d'itinéraire. Cette convention formalise les engagements de chaque maître d'ouvrage pour la réalisation de ce grand itinéraire et assure sa commercialisation pour la saison touristique de 2020.
 

















AU FIL DES HEURES




Météo Rouen météo France Rouen

Météo Evreux météo France Evreux



AGENDA





Les infos les + lues







Suivez-nous sur Facebook