Évreux : soupçonné d’avoir brûlé la voiture de son voisin, sa garde à vue est levée pour raison de santé


Un quinquagénaire est soupçonné par un voisin d’avoir incendié son véhicule pour se venger suite à une altercation. L’état psychiatrique du suspect n’a pas permis aux policiers de l’entendre



Par infoNormandie - Mercredi 2 Décembre 2020 à 19:08


Stationnée devant l’immeuble du propriétaire, la Renault Mégane a été entièrement détruite par les flammes - Illustration
Stationnée devant l’immeuble du propriétaire, la Renault Mégane a été entièrement détruite par les flammes - Illustration
Un homme de 57 ans a été placé en garde à vue au commissariat d’Évreux (Eure). Il est soupçonné d’avoir incendié la voiture d’un de ses voisins pour se venger.

Cette nuit (de mardi à mercredi), vers 1 heure du matin, les sapeurs-pompiers et les policiers sont appelés à intervenir rue Jean-Bart dans le quartier ébroïcien de Nétreville. A leur arrivée, une Renault Mégane flambe. Elle sera entièrement détruite par les flammes.

Soupçons et trace de sang

Le propriétaire du véhicule est dur place. Il confie aux policiers avoir une petite idée sur l’auteur de celui qui a brûlé sa voiture devant chez lui. Il pointe alors du doigt un de ses voisins avec lequel il dit avoir eu une altercation plus tôt.

Lors des constatations, une trace de sang est relevée sur le trottoir qui conduit les enquêteurs jusqu’à la porte du voisin soupçonné. L’homme ne répond aux policiers qui frappent à sa porte.

Sa garde à vue levée sur avis médical

Ce mercredi matin, de nouvelles investigations ont été faites sur le lieu de l’incendie. A cette occasion, les gardiens de la paix ont recueilli un précieux élément, la déclaration d’un témoin confirmant ainsi la mise en cause du voisin, un homme de 57 ans.

Le suspect est interpellé dans la foulée à son domicile. Non sans s’opposer aux policiers qui ont dû employer la force pour le maîtriser.

Emmené à l’hôtel de police, le quinquagénaire n’a finalement pas pu être complètement entendu. Son état psychiatrique a contraint les enquêteurs à lever sa garde à vue sur avis médical.



         Partager Partager