FAITS DIVERS

Eure : mis en fuite par un témoin, les cambrioleurs sont retrouvés par les gendarmes sur le quai de la gare de Bernay


Mercredi 4 Avril 2018 à 20:07


Deux jeunes originaires du Calvados ont été interpellés dans l’Eure par les gendarmes, alors qu’ils venaient de commettre une tentative de cambriolage chez un commerçant de Bernay.

Les faits. Hier mardi 3 avril, un habitant du centre-ville de Bernay compose le « 17 », et tombe sur le standard du centre opérationnel de la gendarmerie (COG) d’Évreux où sont centralisés les appels d’urgence. Ce témoin indique qu’il vient de mettre en fuite incidemment (en allumant la lumière de sa maison), deux individus encagoulés et gantés qui tentaient de pénétrer dans un commerce. L’homme fournit une description précise des suspects.

Des cagoules et des gants dans leur sac

En se rendant sur les lieux, l’un des gendarmes a l’idée de faire un détour par la gare SNCF de Bernay. Sait-on jamais ! L’initiative s’avère payante : deux individus correspondant à la description du témoin sont alors repérés sur le quai de la gare. Les deux jeunes gens attendent de prendre le train en direction de Caen.

Les militaires procèdent immédiatement à leur contrôle et découvrent dans leur sac deux cagoules, deux paires de gants, deux tournevis, une lampe électrique frontale ainsi que des sacs de courses vides.

Les deux suspects, âgés de 18 ans, sont interpellés. L’un est originaire de Campagnolles dans la région de Vire, le second de Lassy.

Placés en détention jusqu’à leur procès

Lors de leur interrogatoire en garde à vue, ils reconnaissent être les auteurs de la tentative de vol par effraction chez le commerçant. Pour casser la vitre de la porte d’entrée, ils précisent avoir utilisé un parpaing. Craignant que le bruit alerte les voisins, ils se sont mis en retrait quelques minutes avant de revenir pour pénétrer dans le magasin.

De retour en effet, ils ont enfilé chacun une cagoule et des gants. Mais à cet instant, ils ont pris peur en voyant une lumière s’allumer dans une maison voisine. Ils ont alors pris la fuite, sans rien voler.

Les deux jeunes amateurs ont été déférés ce mercredi matin au palais de justice d’Évreux en vue d’une comparution immédiate. Malheureux concours de circonstances, le tribunal n’a pu siéger en raison de la grève des avocats. Ils seront donc jugés le 9 mai prochain. Mais dans l’attente de ce procès, ils ont été placés en détention provisoire.







FAITS DIVERS | A LA UNE | L'INFO EN CONTINU | Les Yvelines | EURE | INFO-ROUTE | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | Contributeurs | Télévision | Horoscope | DIAPORAMA | Lu sur le Web | Vos photos | Tout savoir sur les cookies | infoServices | DOSSIERS | Vite Lu