Eure : 10 cambriolages à l'actif de deux jeunes femmes condamnées à la prison ferme


Publié le 15/03/2019 à 09:34

Elles ont été arrêtées en région parisienne. L'une d'elles était en prison. Les gendarmes de Pacy-sur-Eure ont retrouvé leur trace grâce aux empreintes génétiques prélevées sur les lieux des cambriolages



Le travail de police technique et scientifique a permis de retrouver des traces d'empreintes génétiques et papillaires sur les lieux des vols - illustration © Gendarmerie/Facebook
Le travail de police technique et scientifique a permis de retrouver des traces d'empreintes génétiques et papillaires sur les lieux des vols - illustration © Gendarmerie/Facebook
Une dizaine de cambriolages viennent d'être solutionnés, dans l'Eure. Deux jeunes femmes, de nationalité roumaine, ont été confondues par l'enquête de gendarmerie et déférées devant la justice. 

Début 2018, de multiples vols par effraction dans des habitations avaient été constatées dans des communes du sud de l'Eure. Malgré les moyens déployés et le renforcement des patrouilles, le phénomène n'avait pu être enrayé. Les auteurs opéraient essentiellement en pleine journée, en l'absence (ou pas) des occupants.

Leur ADN a parlé

Dans tous les cas, les enquêteurs avaient procédé à des investigations de police technique et scientifique. Des traces d'empreintes génétiques (ADN) et papillaires avaient ainsi été relevées et transmises pour analyse au laboratoire de la gendarmerie.

Les résultats sont parvenus récemment aux enquêteurs et ont permis, parallèlement aux éléments matériels retrouvés sur les différents lieux des cambriolages, d’identifier deux jeunes femmes, originaires de la région parisienne. L'une d'entre elles a été interpellée alors qu'elle était en détention pour d’autres méfaits.

12 et 15 mois de prison ferme

Placées en garde à vue, elles ont été longuement entendues par les gendarmes de la brigade territoriale autonome de Pacy-sur-Eure. « Les investigations ont permis de les impliquer dans plus de 10 cambriolages dans les secteurs de Pacy-sur-Eure, Bernay, Fleury-sur-Andelle, Verneuil-sur-Avre, Arnières-sur-Iton et Bueil », détaille la gendarmerie de l'Eure sur sa page Facebook. 

Déférées devant le tribunal correctionnel d’Évreux mercredi 13 mars, elles ont été jugées en comparution immédiate et condamnées à 12 et 15 mois de prison ferme.





















AGENDA









Suivez-nous sur Facebook