Dans l'Eure, le chauffard se barricade dans sa voiture après une course-poursuite avec la police


Un automobiliste a donné du fil à retordre aux policiers d’Évreux (Eure), après un refus d’obtempérer et une course poursuite. Il a finalement été interpellé et déféré devant la justice



Par infoNormandie - Jeudi 18 Mars 2021 à 12:24


Illustration @ DDSP76
Illustration @ DDSP76
Un automobiliste a donné du fil à retordre aux policiers d’Évreux (Eure), après un refus d’obtempérer et une course poursuite. Il a finalement été interpellé et déféré devant la justice.

Les faits se déroulent en début de semaine, avenue Aristide-Briand à Gravigny. Ce lundi 15 mars, en milieu d’après-midi, un équipage de Police secours du commissariat d’Evreux tente d’intercepter une Renault Clio, dont les feux arrière sont défectueux.

Au lieu de s’arrêter, le conducteur accélère brutalement et prend la fuite en direction d’Évreux en faisant un doigt d’honneur aux policiers.
 
 
 
 
 
 

Barricadé dans sa voiture

Le chauffard, dont la conduite est particulièrement dangereuse à la fois pour lui, ses deux passagers et les autres usagers, file à 140 km/h dans l’agglomération. Les forces de l’ordre sont toujours à ses trousses quand il s’engage sur la D613 en direction de Lisieux. Une voiture de la gendarmerie se joint au « cortège ».

A hauteur de Graveron-Sémerville, le fuyard est contraint de s’arrêter : le capot moteur, probablement mal fermé, s’est retourné sur le pare brise ! Pas assez pour décourager l'individu qui se barricade dans sa voiture, obligeant les policiers à briser une vitre pour parvenir à l’extraire de l’habitacle.


Pas titulaire du permis

Le jeune homme, originaire de Bernay, vient d’avoir ses 18 ans et n’est pas titulaire du permis de conduire et sa Renault Clio n’est pas assurée.

Il est interpellé et placé en garde à vue pour refus d’obtempérer, mise en danger de la vie d’autrui, violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique (les motards), défaut de permis et d’assurance. Il a été déféré le lendemain au palais de justice pour une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité.

Les deux passagers, âgés de 22 et 36 ans, ont été mis hors de cause.