Violences urbaines dans les Yvelines : les policiers toujours en ligne de mire dans les cités


Mis en ligne le Dimanche 21 Février à 09:26



Chaque nuit, des patrouilles de police sont l’objets de jets de projectiles ou de tirs de mortiers - illustration @ DDSP76
Chaque nuit, des patrouilles de police sont l’objets de jets de projectiles ou de tirs de mortiers - illustration @ DDSP76
Les nuits se suivent et se ressemblent dans certaines villes des Yvelines. Celle de samedi à dimanche a connu, encore une fois, une série de violences urbaines.

Les premiers incidents se sont produits vers 17 heures à La Celle-Saint-Cloud. Appelés à intervenir avenue de Beauffremont où des rodéos étaient signalés, les forces de l’ordre ont été visés par un jet de pierre en direction de leur véhicule. Bilan : une vitre brisée mais de blessé ni d’interpellation.

Les recherches pour retrouver les auteurs sont restées vaines.

• 20h40 : à Sartrouville, alors qu’un équipage de police se rendait sur le lieu d’une intervention, son véhicule a fait l’objet de jets de projectiles, par une dizaine d’individus regroupés rue de Saint-Exupéry.

Les policiers ont réussi à quitter les lieux hostiles. Aucun dégât n’a été constaté sur le véhicule.

• 22h30 : rue de l’Avre, aux Clayes-Sous-Bois, lors d’une tentative de contrôle dans le cadre du couvre-feu, les policiers ont essuyé des jets de projectiles par un groupe d’une dizaine de jeunes.

La patrouille a fait usage d’un tir de grenade lacrymogène pour disperser les individus.

• 22h45 : à Plaisir, rue Maximilien-Robespierre, les policiers ont été pris à partie par un groupe hostiles, alors qu’ils étaient sur le point d’interpeller un dealer, après une transaction.

Voyant qu’une dizaine d’individus tentaient de les encercler, les forces de l’ordre ont riposté en lançant une grenade lacrymogène dans leur direction. Le groupe s’est dispersé sans insister.



         Partager Partager