Une ado de 14 ans, en vacances dans l'Eure, sauve son amie séquestrée en Belgique


Jeudi 25 Avril 2019 à 18:35

La jeune femme séquestrée a lancé un appel au secours sur Facebook. Une de ses amies, a eu le réflexe de prévenir la gendarmerie de l’Eure, en composant le « 17 »



L’adolescente a eu le réflexe de contacter le centre des opérations et de renseignement de la gendarmerie, basé à Évreux, en composant le 17 - illustration @ Gendarmerie27
L’adolescente a eu le réflexe de contacter le centre des opérations et de renseignement de la gendarmerie, basé à Évreux, en composant le 17 - illustration @ Gendarmerie27
La présence d’esprit d’une adolescente de 14 ans, en vacances dans l’Eure, a permis de sauver une jeune femme de 18 ans, qui était retenue séquestrée en Belgique.

L’histoire est à la fois triste et belle. Ce qui compte, c’est qu’elle a eu un dénouement heureux.

Appel au secours sur Facebook

Tout commence ce mardi 23 avril. A 10 heures, ce matin-là, une jeune fille de 14 ans, en vacances chez ses grands parents près d’Évreux dans l'Eure, compose le « 17 » pour signaler aux gendarmes qu’une de ses amies âgée de 18 ans, serait séquestrée en Belgique et demande de l’aide via les réseaux sociaux. Elle explique être entrée en contact avec cette amie sur Facebook, le matin même.

Après avoir vérifié les déclarations de l’adolescente, l’opératrice du centre d'opérations et de renseignement de la gendarmerie (CORG27), basé à Évreux, contacte sans attendre le centre de coopération policière et douanière de Tournai, à la frontière franco-belge, où des gendarmes français et belges travaillent en étroite collaboration.

Affaiblie mais ses jours ne sont pas en danger

Tout va ensuite très vite. L’information est transmise aux autorités locales belges. La jeune femme est libérée à 12 heures grâce à l’intervention de la police qui défonce la porte de l’habitation où elle est séquestrée. Psychologiquement choquée et affaiblie, elle est transportée à l’hôpital mais « ses jours ne sont pas en danger », selon nos informations.

Sur sa page Facebook, la gendarmerie de l’Eure n’a pas manqué d’adresser ses « félicitations à cette jeune amie qui a eu le bon réflexe, à l’opératrice du CORG, aux gendarmes du CCPD de Tournai et à la Belgian Federal Police ».



















AGENDA










Suivez-nous sur Facebook