Mantes-la-Jolie : quatre jeunes interpellés après les émeutes de la nuit du 24 au 25 octobre


Publié le Mardi 12 Novembre à 20:55

Lors des affrontements, dans le quartier du Val Fourré, deux assaillants et un policier avaient été blessés


Les policiers avaient été attirés dans une embuscade cette nuit-là - Illustration
Les policiers avaient été attirés dans une embuscade cette nuit-là - Illustration
Quatre jeunes de Mantes-la-Jolie (Yvelines) ont été placés en garde à vue, ce mardi 12 novembre, par la Sûreté départementale. Ils sont soupçonnés d’avoir participé activement aux émeutes de la nuit du 24 au 25 octobre dans le quartier du Val Fourré.

Cette nuit-là, les policiers étaient tombés dans une embuscade tendue par une centaine d’assaillants qui les avaient attaqués « très violemment » à coups de pierres et de tirs de mortiers d’artifices.

Les forces de l’ordre avaient été contraintes alors de riposter en faisant usage de leur armement collectif ( tirs de grenades lacrymogènes et de LBD).

Trois blessés lors des affrontements

Lors des échanges, deux émeutiers avaient été blessés : l'un à l'œil, l'autre aux testicules. Un policier avait été également blessé, victime de brûlures à une cuisse provoquées par un tir de mortier d'artifice.

L’IGPN (inspection générale de la police nationale) avait été saisie après la plainte d’un des jeunes blessé à un oeil lors de ces affrontements.

L’enquête sur les faits eux-mêmes, confiée à la Sûreté départementale des Yvelines, vient d’aboutir avec l’interpellation de quatre des meneurs présumés. Il s’agit de jeunes du Val Fourré âgés de 14, 18, 19 et 23 ans.

Appel au meurtre

Les enquêteurs ont exploité les nombreuses vidéos circulant sur les réseaux sociaux et sur l’une d’elles, ils ont pu identifier l’un des mis en cause qui « incitait à tuer des policiers », souligne une source proche du dossier.

Deux autres ont été confondus grâce à la découverte de leur empreinte ADN sur des projectiles ayant visé les forces de l’ordre. Quant au dernier il est considéré comme étant un fauteur de trouble.

Les quatre suspect ont été déférés au palais de justice de Versailles en vue d’être jugés en comparution immédiate. L’audience a finalement été renvoyée au 11 décembre prochain et, dans cette attente, le tribunal a délivré un mandat de dépôt pour chacun des mis en cause.
























Météo Versailles France Versailles prévisions météo






Suivez-nous sur Facebook