Le gymnase Aimé-Bergeal à Mantes-la-Ville (Yvelines) ravagé par un incendie cette nuit


Publié le Dimanche 21 Mars à 09:56

Le feu s'est déclaré ce dimanche matin, vers 3h45. Malgré les moyens importants moobilisés par le service départemental d'incendie et de secours des Yvelines, le complexe sportif a été entièrement détruit.



Illustration © Adobe
Illustration © Adobe
Le gymnase Aimé Bergeal a Mantes-la-Ville (Yvelines) a été détruit par un incendie cette nuit de samedi à dimanche. Les sapeurs-pompiers ont été alertés vers 3h45, ce matin, et ont engagé des moyens importants pour combattre le sinistre, soit une cinquante d'hommes et cinq lances à incendie.

Un périmètre de sécurité a été mis en place et, par sécurité, deux familles ont été évacuées et relogées pour le reste de la nuit le temps de l’intervention des secours. Aucune victime n’est à déplorer.

Enquête : toutes les pistes sont explorées

L’origine du départ de feu est pour l’heure inconnue, indique à infoNormandie une source policière. Il n’y a pas d’éléments contextuels de violences urbaines, la nuit a été plutôt calme à Mantes-la-Ville, observe cette même source. Toutes les hypothèses sont donc permises.

Le service de police technique et scientifique de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP78) a été dépêchée sur les lieux afin de procéder, avec l’expert incendie des sapeurs-pompiers, à des relevés de traces et indices.

Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d'ïle-de-France, a réagi ce matin : « Toutes mes pensées aux Mantevillois et à leur maire Sam Damergy. Nous le reconstruirons ensemble », écrit-elle sur son compte Twitter.

Plus d’infos à venir


Le maire : « Plus qu’un équipement, c’était un symbole de notre histoire commune »


« C’est un pan entier de l’histoire des Mantes la Ville qui est parti dans cet incendie, qui a complètement détruit le gymnase », déplore le maire de la ville, Sami Damergy.

« C’était plus qu’un équipement, c’était un symbole de notre histoire commune. J’ai une pensée pour les nombreux jeunes, collégiens, associations et clubs sportifs mantevillois qui l’utilisaient depuis de nombreuses années et qui, comme moi, y étaient très attachés ».

« Nous recherchons sans attendre des solutions de créneaux pour qu’ils puissent poursuivre leurs activités dans les équipements sportifs de la ville et ceux de villes voisines ».
 





         Partager Partager


















Suivez-nous sur Facebook