FAITS DIVERS

Exercice anti-terroriste dans un hypermarché de l'Eure : un test grandeur nature pour gendarmes et pompiers


Lundi 14 Mai 2018 à 17:45

Ce lundi matin, lorsque gendarmes et sapeurs-pompiers se sont livrés à un exercice de tuerie de masse à Normanville, près d'Evreux, ils avaient en tête l'attentat terroriste de Trèbes, dans l'Aube, où quatre innocents ont trouvé la mort, dont le colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame.


Evacuer les otages et les victimes sont, dans un premier temps, la priorité des forces de sécurité - Crédit photo © Gendarmerie de l'Eure/Facebook
Evacuer les otages et les victimes sont, dans un premier temps, la priorité des forces de sécurité - Crédit photo © Gendarmerie de l'Eure/Facebook
Une quarantaine de gendarmes lourdement armés et de sapeurs-pompiers ont pris position ce lundi 14 mai, en tout de début de matinée, aux abords de l'hypermarché Leclerc, implanté dans le centre commercial de Normanville, près d'Evreux (Eure). De quoi impressionner et susciter la peur. La peur d'un attentat terroriste.

Rien de cela, heureusement. Il s'agissait d'un exercice de tuerie de masse, organisé par la compagnie de gendarmerie de Louviers et le Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) de l'Eure. Objectif : tester la réactivité opérationnelle des moyens de sécurité et de secours, au cas où...

Un tué et trois blessés par balles

Pour autant, le scénario rassemblait à une bien triste réalité, celle de l'attentat de Trèbes et de Carcasonne (Aude) le 23 mars dernier, qui a fait quatre morts, dont le colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame. Le terroriste, un franco-marocain, a été tué lors de l'assaut.

A Normanville, il est 9 heures ce matin, lorsque les premiers véhicules de gendarmerie et du centre de secours et d'incendie de Louviers/Val-de-Reuil arrivent sur le parking du centre commercial. En quelques minutes, les forces de l'ordre ceinturent l'hypermarché Leclerc où un terroriste est censé avoir pris des otages parmi le personnel et les clients. Le djihadiste a déjà tiré à plusieurs reprises. Il y a des victimes : un mort et trois blessés par balles. Chacun connaît son rôle sur le bout des doigts. 

Libérer les otages

Le film en images de l'intervention des forces de gendarmerie et des secours - Crédit photo © Gendarmerie de l'Eure/Facebook
Le film en images de l'intervention des forces de gendarmerie et des secours - Crédit photo © Gendarmerie de l'Eure/Facebook
Sur place, le chef d'escadron Sylvain Jouhaut, commandant la compagnie de gendarmerie de Louviers, dirige les opérations. Le Peloton de surveillance et d'intervention (Psig) Sabre est de la partie. Ses hommes, puissamment armés et équipés de protections balistiques, sont entraînés à ce type de mission à haut risque. La précipitation n'a pas sa place, même lorsqu'il s'agit d'un exercice, comme c'était le cas ce matin.

L'urgence dans un premier temps est de libérer les otages et évacuer les victimes. Un corridor sécurisé est donc mis en place pour évacuer employés et clients. Ce matin, il n'y avait pas de clients puisque c'était le jour de fermeture hebdomadaire de l'hypermarché. Seuls, quelques salariés présents ont accepté de participer au scénario. 

Tester la réactivité des secours

Un scénario qui a permis de tester, outre la réactivité des forces de l'ordre, l'interopérationnalité des services de gendarmerie et de secours, notamment en matière des communications radio et de l'évacuation des victimes. 

L'exercice s'est arrêté là, vers 11 heures. Dans le cas présent, il ne prévoyait pas de neutraliser le terroriste retranché à l'intérieur de l'hypermarché. 

Retrouvez toutes les photos de l'exercice publiées sur la page Facebook de la gendarmerie de l'Eure









FAITS DIVERS | A LA UNE | L'INFO EN CONTINU | Les Yvelines | EURE | INFO-ROUTE | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | Contributeurs | Télévision | Horoscope | DIAPORAMA | Lu sur le Web | Vos photos | Tout savoir sur les cookies | infoServices | DOSSIERS