Encore une nuit difficile pour les policiers à Trappes (Yvelines), visés par des tirs de mortiers et des projectiles


Publié le Dimanche 25 Avril à 11:52

Régulièrement harcelées par des groupes hostiles, les forces de l'ordre font désormais systématiquement usage de grenades lacrymogènes et de balles de défense. A Trappes, les violences urbaines ont monté d'un cran depuis quelques jours



Les policiers sont régulèrement harcellés par des groupes hostiles  - Illustration © DDSP76
Les policiers sont régulèrement harcellés par des groupes hostiles - Illustration © DDSP76
La tension reste vive à Trappes, dans les Yvelines. Cette nuit encore les policiers ont été la cible de plusieurs groupes d'individus cherchant à en découdre. Dans la nuit de jeudi à vendredi, c'est le commissariat qui avait été attaqué à coups de mortiers d'artifice. 

Les premiers incidents ont éclaté ce samedi 24 avril vers 18 heures, square Louis-Pergaud, dans un des quartiers "chauds" de Trappes. Un équipage du groupe de sécurité de proximité (GSP) a été visé par un projectile lancé par un individu. L'interpellation de ce dernier, âgé de 22 ans, a suscité la réaction d'un groupe hostile d’une vingtaine d’individus qui ont lancé des projectiles. La riposte des policiers a été immédiate qui ont fait usage de grenades lacrymogènes et de désencerclement ainsi que de balles de défense (LBD) pour disperser les assaillants.

Une riposte policière systématique

Un peu plus tard, un rodéo de jeunes à scooter a été signalé avenue Clément-Ader, toujours dans la zone de sécurité prioritaire. En arrivant sur place, la brigade anticriminalité a été visée par des projectiles par un groupe d’une cinquantaine de personnes. L'arrivée des renforts n'a pas fait mollir l'ardeur des émeutiers qui ont à nouveau jeté des projectiles. Les forces de l'ordre ont dû  faire usage de leur armement collectif (LBD et grenades).

D'autres incidents ont éclaté vers minuit. Une patrouille a été la cible de tirs de mortiers dans le secteur du square de la Commune. Une dizaine d'individus ont été mis en fuite après la riposte des policiers.

Deux émeutiers interpellés

Dans le même temps, des feux de poubelles ont été signalés par des riverains de la rue Clément-Ader. Alors qu'ils sécurisaient les lieux afin de permettre aux sapeurs-pompiers d'intervenir, les policiers ont essuyé des jets de pierres et des tirs de mortiers d'artifice. Là encore, une quinzaine de grenades lacrymogènes et six tirs de LBD (lanceur de balles de défense) ont été nécessaires pour faire reculer les assaillants.

Bilan : deux poubelles détruites et un véhicule endommagé par le feu. Deux hommes de 20 et 22 ans ont été interpellés. L'un d'eux, particulièrement violent, a été maîtrisé à l'aide d'un pistolet à impulsion électrique en mode ardillons.

Enfin, vers 1 heure, square de la Commune de Paris, une patrouille en sécurisation a été visée par des tirs nourris de mortiers et de projectiles. Les policiers ont répliqué par trois trois tirs de Cougar (grenades lcarymogènes) un tir de lanceur de balles de défense (LBD). 



         Partager Partager


















Suivez-nous sur Facebook