Yvelines : un jeune de 16 ans interpellé après des jets de cocktails Molotov à Poissy


Mis en ligne le Mardi 16 Février à 17:34



La voiture de police a été prise pour cible rue Saint-Éxupéry, cet après-midi - illustration
La voiture de police a été prise pour cible rue Saint-Éxupéry, cet après-midi - illustration
De nouveaux incidents se sont produits, aujourd’hui mardi, en début d’après-midi, à Poissy (Yvelines). Comme samedi, les forces de l’ordre ont été visées par des jets d’engins incendiaires et des cailloux.

L’attaque a eu lieu vers 14h30, alors que des policiers de l’unité de sécurisation et d’intervention (USI) effectuaient une patrouille rue Saint-Éxupéry, un quartier de la ville réputé sensible. C’est ainsi qu’ils ont été pris pour cible par trois individus qui ont jeté dans leur direction trois cocktails Molotov et des pierres, selon nos informations.

Deux policiers blessés, un jeune interpellé

Les policiers ont riposté en faisant usage d’un lanceur de balles de défense (LBD40) qui a mis en fuite les assaillants. L’un d’eux, âgé de 16 ans, a été interpellé non sans difficulté : le jeune homme s’est rebellé et a blessé deux fonctionnaires, l’un au front l’autre à un doigt.

Lors de son audition, l’adolescent interpellé a consenti à fournir le nom de son complice qui est activement recherché. Une perquisition a par ailleurs été effectuée au domicile du suspect dans le cadre de l’enquête.

L’un des trois engins incendiaires, qui a pris feu sans atteindre le véhicule de police, a été récupéré afin d’être soumis à des recherches de traces et indices (empreintes et ADN).

Attirés dans un guet-apens, samedi

Samedi après-midi, un véhicule de la brigade spécialisée de terrain (BST) qui se rendait rue de Villiers (secteur de Beauregard) pour un attroupement avait été visé par des tirs de mortiers d’artifice. Tombées dans un guet-apens, les forces de l’ordre avaient dû répliquer en tirant avec un lanceur de balles de défense (LBD) en direction d’un groupe d’une trentaine d’individus qui avaient pris la fuite à l’arrivée des renforts.

Cette confrontation avait été filmée et publiée sur les réseaux sociaux, provoquant une soudaine réaction d’un syndicat de commissaires de police et par la même occasion la venue, lundi soir à Poissy, du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Sur la vidéo en question on peut entendre un des assaillants crier « Tuez-les, tuez-les! » en parlant des policiers.




         Partager Partager