Yvelines : son ADN fait "tomber" l'arracheur de bijoux de Conflans-Sainte-Honorine


Vendredi 2 Juin à 19:53


Illustration
Illustration
L'auteur de cinq vols à l'arraché de colliers et bijoux contre des personnes vulnérables a été interpellé par les policiers de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). L'agresseur, âgé de 30 ans, a été confondu grâce à son ADN retrouvé sur chacune des victimes.

Début mai dernier, le quartier « fin d’Oise » de Conflans Sainte-Honorine (Yvelines) est le théâtre de cinq attaques violentes dont les victimes sont des femmes âgées de 57 à 92 ans.
 

Des victimes très choquées

L’auteur de ces agressions procède toujours selon le même opératoire : il arrache les colliers et les bijoux des victimes en les étranglant par derrière. Certaines d’entre-elles, très choquées, ont déclaré s’être senties mourir.

A chaque agression, des prélèvements ADN sont effectués sur les vêtements des victimes.

Les enquêteurs du groupe de lutte contre les vols violences de la sûreté urbaine établissent une synthèse précise montrant que l’agresseur opère dans un secteur géographique réduit.

Parallèlement un dispositif opérationnel adapté est mis en place par plusieurs équipages de terrain.

Il nie les faits

Ainsi, le 30 mai dernier, les policiers de la brigade anti-criminalité du commissariat de Conflans-Sainte-Honorine contrôlent un homme correspondant au signalement.

Après vérification d’identité, le suspect de nationalité algérienne et domicilié a Conflans est placé en garde à vue par les enquêteurs du groupe de lutte contre les vols violences de la sûreté urbaine. Lors de son audition, il nie alors toute participation aux délits.

Identifié grâce à son ADN

Des prélèvements d’ADN réalisés sur chacune des victimes sont comparés en urgence à l’empreinte génétique (prélèvement salivaire) du mis en cause permet de l'identifier formellement.

L'homme est déféré au palais de justice de Versailles et présenté à un magistrat du parquet le jeudi 1er juin. Il a été placé en détention provisoire dans l’attente de sa comparution immédiate dès le lendemain.







PUBLICITE.














Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE




Publicité

 
cookieassistant.com