Yvelines : déçue par l’élection d’Emmanuel Macron, elle crève les pneus de 25 véhicules


Publié le Mercredi 27 Avril à 11:05

La défaite de sa candidate favorite à l’élection présidentielle a mis une électrice des Essarts-le-Roi dans tous ses états : déçue, cette femme de 36 ans a lacéré les pneus de vingt-cinq voitures !



Triste constat lundi matin pour les victimes qui ont découvert les pneus de leur voiture lacérés au couteau - Illustration @ Adobe Stock
Triste constat lundi matin pour les victimes qui ont découvert les pneus de leur voiture lacérés au couteau - Illustration @ Adobe Stock
Une habitante des Essarts-le-Roi dans les Yvelines a été placée en garde à vue le lendemain du second tour de l’élection présidentielle qui opposait Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Cette femme de 36 ans, déçue du résultat des élections et que sa candidate ne soit pas élue, s’est livré à des actes de vandalisme dans sa commune : elle a crevé les pneus de 25 voitures stationnées dans le quartier de la gare, au cours de la nuit du dimanche 24 au lundi 25 avril.

Confondue par la vidéosurveillance

Chargés de l’enquête et surtout d’identifier le ou les auteurs, les policiers de la sûreté urbaine du commissariat de Rambouillet ont procédé à de minutieuses investigations, notamment auprès du voisinage.

Ils se sont rendus également dans une station-service équipée de caméras de vidéosurveillance. Eurêka : l’exploitation des images a permis ainsi de mettre un visage puis un nom sur l’auteure des faits.

Déçue de la défaite de son candidat

Interpellée dans la foulée et placée en garde à vue pour dégradations volontaires, la trentenaire a reconnu avoir lacéré les pneus d’une vingtaine de véhicules, justifiant son comportement par son « état dépressif et alcoolisé » mais aussi par les « résultats décevant » selon elle de l’élection présidentielle, son candidat favori ayant perdu.

Elle a confié être sortie promener son chien munie d’un couteau de cuisine et avoir crevé des pneus au hasard de sa promenade.

La mise en cause a été remise en liberté à l’issue de sa garde à vue. Elle sera reconvoquée dès que les enquêteurs seront en possession de toutes les plaintes des victimes.



         Partager Partager


















Suivez-nous sur Facebook