Yvelines. L’histoire des voleurs de voiture n’a pas convaincu : prison ferme pour les deux


Publié le Mercredi 15 Mai 2024 à 09:53

Un témoin les a vu briser la vitre d'une voiture rue d'Alsace à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Deux hommes, affirmant ne pas se connaître, ont été interpellés en flagrant délit au milieu de la nuit. L'un d'eux faisait l'objet de fiches de recherche, le second d'une OQTF.



Les deux hommes ont été maintenus en détention après leur condamnation - illustration
Les deux hommes ont été maintenus en détention après leur condamnation - illustration
Deux hommes ont été interpellés au milieu de la nuit du lundi 6 au mardi 7 mai par des policiers de la Brigade anticriminalité du commissariat de Mantes-la-Jolie (Yvelines). Vers 1h30 du matin, ils ont été repérés par un témoin, qui a appelé la police, en train de dérober une Renault Clio, stationnée rue d’Alsace pas loin du centre-ville.

Dans la voiture « pour fumer »

Arrivés discrètement sur place, les policiers en civil ont remarqué la présence d’un homme installé au volant du véhicule, dont une vitre était brisée, et d’un autre qui semblait faire le guet. Les suspects, âgés de 19 ans et 37 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue.

Lors des vérifications d’usage, il a été établi que le plus jeune, originaire de Buchelay, faisait l’objet de deux fiches de recherche tandis que le second était visé par une obligation de quitter le territoire français (OQTF).

Au cours de son audition, le premier a expliqué qu’il s’était assis dans « la voiture qui était cassée pour fumer ».

Prison ferme pour les deux

 Les deux hommes ont par ailleurs  affirmé ne pas se connaître. Une version rapidement démentie par un détail : ils apparaissent l’un à côté de l’autre sur un ‘’selfie’’ enregistré sur leur téléphone portable…, relate une source policière.

Les mis en cause ont finalement été déférés au tribunal judiciaire de Versailles et placés en détention provisoire dans l’attente de leur jugement en comparution immédiate. Le tribunal les a condamnés respectivement à 12 et 6 mois de prison ferme avec maintien en détention.
 



         Partager Partager