Seine-Maritime : la police s’invite au rendez-vous et interpelle deux suspects après un vol de vélo



Mis en ligne le Mardi 6 Avril 2021 à 15:14

Deux adolescents de 14 et 15 ans, soupçonnés d’un vol de vélos, se sont fait piéger par leur victime et interpellés par la police qui les a placés en garde



Les deux jeunes gens ont été placés en garde à vue. Lors de leurs auditions, ils ont reconnu les faits - Illustration
Les deux jeunes gens ont été placés en garde à vue. Lors de leurs auditions, ils ont reconnu les faits - Illustration
Dimanche 4 avril, une habitante de Cléon (Seine-Maritime) reconnaît le vélo de son fils qui a été dérobé le 1er avril : il est en vente sur la plateforme Marketplace de Facebook.

La mère de famille qui entend bien récupérer son bien contacte le vendeur qui lui répond via Messenger, afin de convenir d’un rendez-vous pour la transaction qui est fixée au dimanche à 15 heures, près de la gare de Saint-Aubin-lès-Elbeuf.

La police s’invite au rendez-vous

La police, informée par la femme, s’invite discrètement au rendez-vous. A l’heure fixée, deux jeunes arrivent sans le vélo. Ils semblent méfiants et disent à la femme qu’elle peut repartir.

Mais à cet instant, des policiers en civil de la brigade anticriminalité (BAC) interviennent et contrôlent les deux suspects. Le nom de l’un d’eux correspond au nom du vendeur qui a contacté la victime par messenger. Trahi, ce dernier est immédiatement appréhendé, ainsi que son complice.

Le vélo caché sous des branchages

Les suspects, âgés de 14 et 15 ans, domiciliés dans l’agglomération d’Elbeuf, consentent à conduire les policiers à l’endroit où est caché le vélo, sous des branchages en bordure de la Seine. Un deuxième vélo est également retrouvé (son propriétaire est recherché).

Placés en garde à vue, ils ont été remis à leurs parents après s’être vus notifiés une mesure de réparation pénale.




        

















CRISE SANITAIRE

Covid-19 en Normandie : le taux d'incidence baisse, mais la pression hospitalière reste forte

Les indicateurs épidémiologiques se maintiennent à un niveau élevé en Normandie, selon l'analyse hebdomadaire publiée ce mardi 20 avril par l'Agence régionale de santé (ARS).