Menaces et injures envers la police : des tags vengeurs fleurissent à Mantes-la-Jolie et Maurepas (Yvelines)



infoYvelines
Publié le Mercredi 6 Mai à 10:37


Des tags et inscriptions anti-police ont été découverts hier matin sur des murs d'immeubles du quartier du Val Fourré


Rue Chaptal,  les inscriptions font référence à des événements qui sont survenus en novembre 2007 à Villiers-le-Bel, dans le Val-d'Oise  - Photo © DR
Rue Chaptal, les inscriptions font référence à des événements qui sont survenus en novembre 2007 à Villiers-le-Bel, dans le Val-d'Oise - Photo © DR
Des tags et inscriptions mettant en cause les forces de l’ordre ont été constatés mardi 5 mai en début de matinée à Mantes-la-Jolie et à Maurepas, dans les Yvelines.

Dans le quartier du Val-Fourré, classé en zone de reconquête républicaine, à Mantes-la-Jolie, un tag d’une dizaine de mètres a été peint à la peinture noire sur le mur d’enceinte d’un immeuble, rue du Docteur Broussais. L’inscription menaçait les policiers suite aux diverses contraventions dressées ces dernières semaines pour non-respect du confinement.

Des événements de 2007 resurgissent

Des inscriptions, injurieuses envers la police, et faisant référence à des événements anciens* qui s'étaient produits à Villiers-le-Bel (Val d’Oise) ont également été découvertes rue Jean-Chaptal, dans le même quartier.

A Maurepas, autre ville du département, des tags injurieux envers la brigade anti-criminalité (« Nike La Bac ») ont été relevés sur un mur d'immeuble, allée du Bourdonné.

Les auteurs n’ont pas été identifiés. Dans tous les cas, une enquête a été ouverte pour dégradations.
Rue du Docteur Broussais, au Val Fourré - Photo ©D.R.
Rue du Docteur Broussais, au Val Fourré - Photo ©D.R.

Deux jeunes tués à moto, un policier condamné

* Pour rappel, en 2007, deux jeunes à moto avaient trouvé la mort, dans un accident impliquant une voiture de police. Les deux adolescents circulaient sur une moto qui n'était pas destiné à la route, dépourvue de freins et d'éclairage, à une vitesse supérieure à la limite autorisée. Ils ne portaient par ailleurs pas de casque et n'avaient pas respecté une priorité à droite. 

​Cet accident avait déclenché deux nuits de suite des émeutes au cours desquelles les forces de l'ordre avaient été visées par des tirs d'armes à feu. Une centaine de policiers avaient été blessés.

Dans l'affaire de l'accident jugée par le tribunal de Pontoise, un policier a été condamné à 6 mois de prison avec sursis.

























Météo Versailles France Versailles prévisions météo






Suivez-nous sur Facebook